30 Sep

Un aperçu de Windows 10…

Après Windows 8 sorti il y a deux ans, Microsoft zappe un numéro : son prochain système d’exploitation s’appellera Windows 10. Et la firme de Redmond en a donné un premier aperçu mardi. Premier constat : le système devra être aussi efficace sur les ordinateurs professionnels que sur tablettes ou autres appareils mobile tactile grand public.

Alors qu’une version développeur sera disponible à compter de ce mercredi 1er octobre, la version grand public définitive, elle, n’est prévue que pour le dernier trimestre 2015. «Ce sera notre système d’exploitation le plus complet et le meilleur que Microsoft ait jamais conçu pour nos clients professionnels», a déclaré Terry Myerson, vice-président du groupe en charge des systèmes d’exploitation. Pour lui, Windows 10 constituera «la première étape d’une nouvelle génération entière de Windows».

Bon, c’était un peu ce que Windows 8 promettait. En promettant d’être le trait d’union entre les appareils fixes et les nomades. Mais les entreprises n’ont pas suivi. Pas assez de souplesse, trop d’habitudes abandonnées. Bref, il avait été fait table rase du passé alors que les utilisateurs demandaient une évolution. Beaucoup ont été perdus. Windows 10 devrait corriger ce souci. Avec le retour du menu Démarrer par exemple.

«Windows 10 fonctionnera à travers le plus large éventail d’appareils jamais vu, des objets connectés jusqu’aux centres de données mondiaux des entreprises», a d’ailleurs promis Microsoft mardi. Qu’il s’agisse d’une console de jeux vidéo Xbox, d’un ordinateur de bureau, d’une tablette, voire d’un petit objet connecté, le système d’exploitation saura s’adapter.

Autre élément rassurant : la sécurité sera améliorée, c’était une des failles des précédentes versions de Windows.

Bref, Windows 10 sera «un mélange des meilleures fonctionnalités du passé» tout en étant tourné résolument vers l’avenir et promet à chacun un OS capable d’être utilisé aussi bien à la maison qu’au travail. Sans transition.

(avec AFP)

EN IMAGES. L’Apple Watch en demo chez Colette, à Paris

IMG_0030-0.JPG

C’est le genre d’événement que les fashionistas adorent : un endroit tendance pour une opération éphémère avec invités triés sur le volet… Ce mardi 30 septembre, une fois n’est pas coutume, Apple, qui a plutôt l’habitude d’annoncer des « events » quelques jours à l’avance, a pris tout le monde de cours, en investissant dans la nuit la célèbre boutique Colette, située rue Saint-Honoré, à Paris, pour exposer son Apple Watch, annoncée par Tim Cook lors du dernier Keynote de la marque a la pomme.

En pleine fashion week, dans ce haut lieu de la « chic geekitude » parisienne, et avec Jonny Ive « himself » en véritable rock star… Il n’en fallait pas plus pour attirer foule de curieux, de geeks, de personnalités de la mode et des médias venus pour approcher ce nouveau produit qui, si il n’est pas révolutionnaire, risque tout de même -effet Apple oblige- de doper le nouveau marché des montres connectées dans lequel les Sony smartwatch 3, LG Watch R, moto 360 de chez Motorola ou encore Samsung S gear n’ont pas à rougir. Loin de là. Mais Apple reste Apple et la force d’attraction de la firme de Cupertino est sans pareil.

Bref… Nous sommes -nous aussi- passés chez Colette ce mardi 30 septembre. Nous avons approché la montre pommée, certes, mais surtout pu constater par nous même le phénomène généré par un tel « event » d’Apple, ou quand le gotta des podiums se presse pour dire… « J’y étais ». Avec sans doute le même effet, dans quelques mois, quand ils arboreront fièrement l’objet à leur poignet, et retrousseront leur manche histoire de montrer que « oui, vous avez vu ? j’ai mon précieux… »
Ainsi, on ne dira plus que tu as raté ta vie si à 50 ans tu n’as pas de Rolex, non… Mais si à 30, tu n’as pas ton Apple Watch…

>> Découvrez l’événement en images (photos : Olivier Couvreur) :

IMG_0055.JPG IMG_0034-0.JPG IMG_0040-0.JPG IMG_0043.JPG IMG_0047.JPG IMG_0041-0.JPG IMG_0054.JPG IMG_0049.JPG

 

18 Sep

Quand détecteurs de fumée et thermostats deviennent sexy…

Le Nest Learning Thermostat pourraient réaliser des économies de l'ordre de 13-31 % au niveau du chauffage

Le Nest Learning Thermostat pourraient réaliser des économies de l’ordre de 13-31 % au niveau du chauffage

Comment révolutionner le marché des détecteurs de fumée et autres thermostats en les rendants attirants ? Ce challenge -car c’en est véritablement un- saugrenu pour beaucoup avouons-le, a été relevé par l’entreprise américaine Nest. Peu connue encore du grand public français, Nest a pourtant réussi à faire installer ses produits dans plus de 130 pays. Tout en étant commercialisés uniquement aux Etats-unis, au Canada et au Royaume Uni. Aujourd’hui, jeudi 18 septembre, Nest débarque en France ! (Et aussi en Belgique, en Irlande et aux Pays-Bas).

Le détecteur de fumée qui apparaît souvent comme une verrue sur votre plafond -pour les quelques personnes qui en ont installé un dans leur domicile- n’a pas évolué depuis une cinquantaine d’années. Alors que la loi obligera chaque foyer à installer un détecteur de fumées à compter du 8 mars 2015, la question est simple : comment révolutionner un des marchés les moins sexy de l’industrie ? En apportant un design sympa et des fonctionnalités actuelles, comme la connectivité par exemple… Un détecteur de fumée connectée et intelligent, capable de communiquer avec d’autres appareils de la maison et votre smartphone ou votre tablette, il fallait y penser… Et c’est ce l’idée qu’ont eu les ingénieurs de Nest. Vive la Silicon Valley et ses bonnes idées 😉 (l’entreprise est basée à Palo Alto).

Dans le genre, c’est un peu une révolution. Commençons par Nest Protect, le détecteur de fumée et de monoxyde de carbone. En France, plus de 250 000 feu se déclarent chaque année ds les foyers. Soit un toutes les 2 minutes.

Le detecteur de fumée et de monoxyde de carbone Nest Protect

Le Nest Protect vise à faire baisser ce chiffre, en offrant une expérience utilisateur tout a fait inédite. Cet appareil, capable de détecter la fumée et le monoxyde de carbone, communique avec des couleurs et avec des mots, vous envoie des messages et des rapports sur votre iBidule, marqué d’une pomme ou fonctionnant sous Android. Le progrès est pour tous. Quoique. A 109€, ca fait tout de même cher le détecteur de fumée. Les discours marketing vous diront qu’un appareil qui peut sauver des vies n’a pas de prix. Certes. Mais face aux appareils nettement moins sexy qui inondent le marché et s’échangent à une quinzaine d’euros, il va falloir trouver sa place. Mais Nest Protect dispose tout de même de sérieux arguments. Le premier, c’est sa détection du monoxyde de carbone. Ensuite, c’est la possibilité de savoir exactement d’où vient l’alerte, et quel est le danger. Car si vous avez plusieurs détecteurs, ils communiquent entre eux… Il dispose également d’une fonctionnalité de veilleuse, qui s’allume lors de votre passage dans le couloir en pleine nuit par exemple. Discret et efficace pour éviter de marcher sur les petits cubes de Lego abandonnés par votre petit dernier. Vos pieds lui seront reconnaissants. Enfin, il sait reconnaître la vapeur de la fumée. Utile dans une cuisine ou une salle de bain. Mais c’est surtout sa connectivité qui le démarque. Couplé à votre smartphone, où que vous soyez, vous saurez ce qui a été detecté chez vous : fumée, mouvement… le tout avec un visuel très travaillé. Normal quand on sait que de nombreux salariés de Nest ont été extirpés de l’enterprise Apple. « L’expérience utilisateur », comme ils l’appellent, ils connaissent…

Nest Protect, disponible en version pile ou filaire, 109€ ttc

Le deuxième produit disponible à partir d’aujroud’hui est le Nest Learning Thermostat. Tout est dans son nom. C’est un thermostat qui va au fil des jours apprendre votre mode de vie pour adapter votre chauffage dans votre maison.

Le Nest Learning thermostat

 Compatible avec des systèmes de chauffage au gaz, au fiou ou encore au sol hydraulique, c’est sa simplicité d’utilisation qui est assez déconcertante. On tourne sa molette vers la droite pour augmenter la température, on la tourne vers la gauche pour la baisser. Et le tour est joué : le thermostat, en plus de se plier à vos envie, sait s’adapter au type de chauffage de votre maison pour obtenir la température souhaitée à l’heure voulue. Car c’est aussi une des fonctionnalités intéressantes du produit : la programmation. Depuis l’appareil -ça, les concurrents savent aussi le faire- mais aussi via l’application dédiée qui permet d’accéder à toutes les données et les réglages de l’appareil. Objectif visé : des É-co-no-mies ! Eh oui, il faut savoir que le chauffage représente 60% de la facture d’électricité soit environ 1600€ par an en moyenne. Avec un appareil de ce type, capable de couper le chauffage quand il ne détecte pas votre présence (oui, il dispose aussi d’un détecteur de présence) ou durant la nuit, quand vous partez en voyage… mais à l’inverse qiu sait que la maison doit être chaude à 18h quand les bambins rentrent de l’école… les économies peuvent aller jusqu’à 30%. Maxime Véron, directeur marketing des produits Nest, nous a précisé que pour Paris, dans un appartement de type 3 pièces avec 2 chambres, c’est 15% d’économie. Pas mal. De quoi rembourser rapidement l’appareil la première année (il coûte 219€ à la base) et se faire plaisir ensuite… 😉 D’ici là, vous aurez appris à maîtriser les rapports énergétiques mensuels envoyés sur votre boîte mail, l’historique de 10 jours, et vous vous serez amusés à amasser le plus de feuilles car vous aurez été le plus écolo de votre région. Bref… didactique et écologique. On aime. Ses points faibles ? Un prix pas assez serré -le prix de l’innovation- surtout quand on ajoute la centaine d’euros de l’installation d’un pro recommandée (la liste des installateurs agréés Nest sur le site du fabricant). Mais la bonne initiative, c’est le petit cadeau pour les premiers acheteurs puisque jusqu’au 24 septembre, l’installation est offerte par Nest.

Nest Learning Thermostat, 219€ ttc. En option : le socle pour thermostat, 35€ ttc

Un véritable écosystème…

Enfin, à noter que le fabricant a lancé un label « Works with Nest », qui correspond à un programme de partenariat avec des produits des fabricants comme Jawbone, Whirlpool, LIFX, Mercedes, Logitech, Google…

Bref, matériel et logiciel, apps et services… Nest vise en réalité à devenir un véritable écosystème qui permettra de rendre votre maison « consciente », tout en promettant de préserver vos données personnelles liées à son utilisation. Heureux quand on sait que l’entreprise a été rachetée il y a quelques mois par Google. D’ailleurs, Nest est même allé jusqu’à embaucher des hackers pour vérifier qu’il n’était pas possible de s’infiltrer sur ses réseaux…

12 Sep

Netflix débarque en France : tout ce qu’il faut savoir

Lundi 15 septembre, Netflix débarque sur le territoire français. Netflix ? Un service de vidéo à la demande sur abonnement (SVoD). De quoi chambouler un peu le petit monde du PAF. Découvrez en quatre points l’essentiel sur cette petite révolution.

Qu’est-ce que Netflix ?

Netflix est un service de vidéo à la demande avec abonnement : pour moins de dix euros par mois, l’abonné peut regarder en streaming (sans téléchargement) tous les contenus (films, séries, programmes jeunesse) en illimité. Créé en 1997 par Reed Hasting, diplômé en intelligence artificielle de l’Université Stanford, Netflix est d’abord un système de location illimitée de DVD par Internet. En 2014, il est devenu un service de streaming avec 50 millions d’abonnés dans le monde dont 35,7 aux États-Unis.

Où pourra-t-on voir les contenus ?

En France, le groupe américain lancera son service uniquement sur internet, du moins pour l’instant, faute d’un accord avec les opérateurs de box ADSL, câble ou satellite. Les vidéos seront visibles via le site internet ou l’application (tablette, ordinateur, smartphone), soit sur téléviseur connecté directement à internet (Smart TV) ou par l’intermédiaire de certaines consoles (XboX et Playstation) et des boîtiers décodeurs (Chromecast, Roku ou Apple TV). Solution plus artisanale : raccorder un téléviseur classique à un ordinateur avec un câble HDMI.

Quels contenus ?

Les propres séries produites par le groupe (sauf « House of Cards », vendu en exclusivité à Canal+) sachant que des dizaines sont en chantier. Pour le reste, il s’agira des séries, films ou autres contenus dont Netflix aura acquis les droits pour la France, généralement non-exclusifs, et qui seront donc souvent les mêmes que chez ses concurrents. Les films seront anciens (plus de 3 ans après leur sortie en salle en France).

Est-ce que ça va bugger ?

C’est possible. Sur internet, les vidéos de Netflix auront grosso modo la même qualité que n’importe quelle vidéo en ligne, dépendant de la qualité du réseau internet de l’abonné (y compris son wifi à domicile) qui conditionne le débit des données. Les vidéos de Netflix ne pourront être prioritaires par rapport aux autres contenus.

(Source AFP)

09 Sep

Apple dévoile sa montre connectée, baptisée Apple Watch. Toutes les infos…

 

e37a3045f1dcbde191a3032dba9c1aa4ad1f9a1f_large

We have « One more thing ». Cela faisait longtemps que l’on avait pas entendu ces mots lors d’une Keynote d’Apple. Mais cela valait le coup d’attendre. Ce 9 septembre 2014 restera une date marquante de l’histoire de la marque à la pomme. Celle où elle a annoncé sa montre connectée, baptisée Apple Watch. 

 

Dotée d’un écran Retina flexible et, bien sûr, tactile, d’un bouton de navigation et de plusieurs capteurs, elle est truffée d’applications en tout genre, intègre la technologie Siri et est personnalisable à souhait, entre les modèles sports, en cuir ou en… or (!), il y en aura pour tous les goûts… et toutes les bourses !

7382303226a9f08004599da8928e762cf268dd3a_large

Apple Watch pourra vous géolocaliser, vous acompagner et vous donner toutes les infos sur votre jogging quotidien, vous donner votre rythme cardiaque, vous envoyer des notifications Facebook, Twitter, des messages… Vous pourrez consulter des photos, contrôler votre AppleTV… Bref, les limites seront encore une fois celles de l’imagination des développeurs, pour qui Apple a concocté un kit baptisé simplement WatchKit. A noter que la nouvelle fonctionnalité de paiement sans contact introduite avec les nouveaux iPhone 6 sera également de la partie.

Apple Watch sera disponible en 2 tailles différentes (modèle homme et femme), et 3 versions : Watch, Watch Sport et Watch Edition. Compatible avec un iPhone (5, 5c, 5s, 6 et 6 Plus), mais pouvant aussi fonctionner de façon totalement autonome, la nouvelle montre connectée d’Apple sera disponible au début de l’année 2015 à partir de 349$. Encore une fois, la techologie Apple s’affiche au prix fort. Mais elle promet une entrée tonituante dans le marché en plein boum des montres connectées. Car en plus des fonctionnalités déjà éprouvées sur les excellentes Sony Smartwatch, Samsung Gear S et autre LG G watch R ou Moto 360, Apple ajoute l’ergonomie et le côté intuitif. De quoi faire la différence ? L’avenir nous le dira.

 >> Découvrez l’Apple Watch en images : 

 d7345340114f661b1704bc8a9b8ed83ef33a606c_large  d7941a534bfdff80cdad889168ebac646b06cc85_large cf442140a87d6de90915e0befd20783a1d6c9109_large 4347451711b6f30d44c0ddd36209975833d6c6b6_large a99d1ad794501c35dfa7f77feefe426dc30df2b8_large ecb2e649f8d1dd08d47ddc89ddff535fabd2fd18_large edfd3260df13ed9d2086eeef0fa3b40ce9a57d34_large 8f2a950f4e994c4fee9b240228946b9adf1761b4_large8aa859f5717a1a5c80a1c2b723a0734fa39b84f1_large

 

 

Keynote Apple : découvrez en images les nouveaux iPhone 6 et iPhone 6 Plus

IMG_0142.JPG

Images, caractéristiques, tarifs… découvrez toutes les infos sur l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus, les nouveaux terminaux d’Apple présenté lors d’une Keynote événement à Cupertino.

En 1984, Steve Jobs présentait au monde le Macintosh au Flint Center de Cupertino. Ce 9 septembre 2014, son successeur à la tête d’Apple, Tim Cook, a officialisé ce qu’il considère comme la plus grande avancée dans l’histoire de l’iPhone, et présenté deux nouveaux terminaux : l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus. (lire la suite de l’article ci-dessous)

IMG_0147.JPG

IMG_0144.JPG

IMG_0143.JPG
Équipés des nouvelles puces A8, les iPhone 6 et iPhone 6 Plus sont plus fins -respectivement 6,9 et 7,1mm contre 7,6mm pour l’iPhone 5S- et sont dotés d’écrans de 4,7 et 5,5 pouces. La résolution de l’écran de l’iPhone 6 Plus, précise Eli Hodapp (@hodapp) sur Twitter, est plus importante que les consoles de nouvelle génération. « Think about that for à minute »…

Au niveau du capteur photo, Apple annonce que s’il dispose toujours de 8MP, il est totalement inédit. La sensibilité et la stabilisation ont été améliorées. Et le rendu est, d’après ce que Phil Schiller présente aux journalistes sur l’écran géant de la salle, bluffant. Quand à la camera Facetime, elle dispose d’une nouvelle optique et d’une ouverture qui laisse passer 80% de lumière en plus.

Les nouveaux iPhones seront livrés avec iOS 8. Apple a d’ailleurs profité de l’événement pour annoncer son service de paiement Apple Pay, fonctionnant avec les réseaux Visa, Mastercard et American Express. Le mode d’emploi ? Scannez votre carte de crédit ou utilisez celle liée à votre compte iTunes et utilisez le lecteur d’empreinte Touch ID pour sécuriser vos paiements. On demande à vérifier mais ça semble simple.

L’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus seront disponibles dès le 19 septembre en France en coloris argent, or et gris sidéral. Côté tarifs, Apple annonce un « premier prix » à 709 € pour l’iPhone 6 en version 16 Go, 819 € pour le modèle 64 Go et 919 € pour le modèle 128Go. Pour l’iPhone 6 Plus, comptez 100 € supplémentaire par rapport aux tarifs de l’iPhone 6. Soit plus de 1000 euros pour le modèle haut de gamme (1019€ exactement)… L’inovation est belle, certes, mais elle n’est pas accessible à toutes les bourses. Et c’est là, sans doute, la brèche dont profiteront les plus sérieux concurrents de la marque à la pomme, Samsung, Sony et LG en tête.

iPhone 6 et iWatch : tout ce qu’il faut savoir avant la Keynote d’Apple

La magie des sacro-saintes Keynotes d’Apple, les dernières rumeurs sur la prochaine générations d’iPhones et l’iWatch dont tout le monde parle… Découvrez toutes les dernières infos, à quelques heures de la présentation officielle des nouveaux produits de la marque à la pomme.

Tout est orchestré depuis des mois. Le compte à rebours s’affiche en grand sur le site d’Apple, les rumeurs ne cessent de faire le buzz sur les sites spécialisés, des photos, vraies fuites contrôlées par la marque à la pomme ou fakes imaginés par des pros du design détaillent chaque jour un peu plus ce à quoi pourraient ressembler les nouveautés annoncées… Bref, les geeks du monde entier sont en émoi à chaque bruissement qui pourrait concerner l’iPhone 6, petit ou grand modèle -car il y aurait 2 tailles de smartphone- ou une éventuelle et espérée montre connectée alias « iWatch ». Tout ça, me direz vous, à quelques heures de la Keynote que vous pourrez suivre en direct ici et que les analystes présentent comme une des plus importantes de l’histoire de la firme de Cupertino. Impatience, quand tu nous tiens… Remarque, on a hâte aussi, avouons-le. Car si Apple a pour habitude d’être précurseur en son domaine et a plutôt tendance à donner le La aux autres constructeurs de produits techno, force est d’admettre que la concurrence, avec ses nouveaux modèles présentés lors du dernier IFA à Berlin, met cette fois la pression sur la pomme. A la bonne heure, doit sans doute se dire Tim Cook, le CEO de la firme californienne, sûr de sa riposte et conscient que ce mardi, à 10h heure de Cupertino (19h heure française), le monde entier sera rivé sur son écran pour suivre en live l’annonce officielle de ces produits qui s’écouleront comme leurs prédécesseurs à des dizaines de millions d’exemplaires…

IMG_1703.PNG

Quid des dernières rumeurs justement ? 

Concernant les iPhones, une chose est quasiment acquise : il y aura bien un iPhone 6 présenté ce soir. Et même deux. iPhone 6 et iPhone 6 Plus ? Les noms seront dévoilés ce soir. Une chose est sûre : leur principale différence reposera sur la taille de leur écran : 4,7 pouces pour le premier et 5,5 pouces pour le grand frère. Ce dernier disposera d’une plus grande batterie et -on le suppose- d’une meilleure autonomie. Quid du design ? Pas de révolution prévue. L’iPhone 6, petit ou grand modèle, sera néanmoins plus fin (on parle de 6mm contre 7,6 pour l’actuel iPhone 5S) et aura des bords arrondis. Un retour aux sources et une meilleure ergonomie en perspective.
L’appareil photo du téléphone va être amélioré. Le capteur devrait gagner quelques pixels et surtout encore accroître sa qualité -déjà très bonne- en terme de stabilisation et de sensibilité.
La révolution du paiement sans contact démocratisée. C’est une des innovations embarquées qui devrait révolutionner le quotidien. Un partenariat avec AmEx est évoquée, mais sachez le : l’iPhone vous servira à l’avenir pour régler vos achats, sans doute en utilisant aussi le capteur TouchID pour sécuriser les transactions. Une puce NFC devrait également être intégrée dans l’appareil. Un iPhone plus cher. L’innovation, Apple devrait la faire payer. Certaines sources du monde de la téléphonie évoquent un tarif de base pour l’iPhone 6 4,7 pouces et 16 Go de mémoire, de 750 euros, et jusqu’à plus de 1200€ pour le modèle 5,5 pouces de 64 Go. Aïe.

L’iWatch. Si Apple annonce bien sa montre connectée, ce nouveau marché qui devrait connaître un essor encore plus grand. On ne sait pas grand chose encore sur cette montre, exceptée qu’elle embarquera des fonctionnalités de santé et de contrôle de la domotique installée chez vous. Elle serait disponible en 2 tailles d’écran -ce dernier serait flexible- et avec plusieurs coloris. Son autonomie, elle, serait de plus d’une journée.

Enfin, U2 sera-t-il présent sur scène ? ;))) C’est le New York Times qui l’affirme : le quatuor irlandais jouerait bien un « rôle significatif » dans le lancement des nouveaux iPhone. produit spécifique comme (RED), publicité… On n’en sait pas plus pour le moment. Mais le teasing générée par l’éventuelle présence du groupe est alléchant. On vous l’a dit : on a hâte du être. Alors si U2 est là pour aussi faire le show, c’est une raison de plus pour ne pas rater le rendez-vous !

>> SUIVEZ LA KEYNOTE D’APPLE EN LIVE EN CLIQUANT ICI (à partir de 19h heure française)