24 jan

Municipales 2014 : un duel classique se profile à Aurillac

municipales_aurillacCe jeudi soir dans la préfecture cantalienne  la campagne pour les municipales  s’est accélérée. Pierre Mathonier (PS) a rendu publique la liste qu’il conduira pour les élections des 23 et 30 mars prochain. Une équipe composée de femmes et d’hommes issus des grandes familles de gauche radicaux et communistes, mais aussi de représentants de la société civile, et dont seuls les écologistes sont absents. L’équipe emmenée par le maire sortant a été renouvelée à 50%.

On connaît une baisse de population, ce n’est pas une fatalité. – Pierre Mathonier (PS)

Pierre Mathonier a voulu mettre l’accent sur quatre « défis » : la démographie, la fiscalité, le cadre de vie et le lien social. Le candidat socialiste espère ainsi conserver l’attractivité d’Aurillac et attirer de nouveaux habitants. « On connaît une baisse de population, ce n’est pas une fatalité. On a des moyens de lutter, ce sont des moyens qui nécessitent une réflexion longue. C’est à la fois un travail sur l’économique, un travail sur l’habitat donc il faut continuer le travail qu’on a déjà initié ». « On ne peut pas augmenter les taux de taxe d’habitation. On ne peut pas les baisser non plus parce que les contraintes financière sont telles qu’aujourd’hui, ce n’est pas envisageable. Mais il va falloir travailler à des process innovants pour trouver des financements pertinents pour porter nos grands équipements. C’est tout un travail d’ingénierie financière qu’on doit pouvoir réaliser. »

Jean-Antoine Moins (UMP) a été désigné pour conduire la liste de droite. Le 4 février, il présentera son équipe, mais d’ores et déjà, le leader de l’opposition municipale est passé à l’offensive. Il a choisi d’aller sur le terrain pour expliquer sa vision d’une autre politique à Aurillac. Pour le leader de la liste « Pour Vous pour Aurillac »« la ville préfecture doit retrouver un nouvel avenir et, face à son déclin, il faut proposer une nouvelle façon de gérer. »

Aurillac doit retrouver un nouvel avenir et, face à son déclin, il faut proposer une nouvelle façon de gérer. – Jean-Antoine Moins (UMP)

« On a de moins en moins d’habitants, et donc les difficultés économiques de la ville d’Aurillac vont aller en augmentant, et ça va être la même situation pour la communauté d’agglomération. » explique-t-il. « Donc aujourd’hui, il faut arriver à rassembler la ville et la communauté d’agglomération ; c’est pour cela que j’ai annoncé dés le début que le maire d’Aurillac devait être aussi le président de la communauté d’agglomération pour arriver à réunir ces compétences, à avoir une meilleure organisation, une organisation plus resserrée entre les deux collectivités. Tout cela pour réduire les impôts des Aurillacois. »

Dans l’immédiat aucune autre liste ne s’est manifestée pour ces élections municipales à Aurillac. Si on en restait là, les Aurillacois pourraient connaître le nom de leur prochain maire dès le 23 mars au soir.

Fabien Gandilhon

Reportage de Claude Bernard et Lydie Ribes. Intervenants : Pierre Mathonier (PS, liste « Aurillac pour tous ») et Jean Antoine Moins (UMP, liste « Pour Vous pour Aurillac »).

21 jan

Aurillac: après la Batmobile, voici la Mathmobile !

Entre le candidat de la Droite, Jean-Antoine Moins, qui donne dans le jeu de mots et les supports de campagne du maire sortant, le socialiste Pierre Mathonier, on ne s’ennuie pas à Aurillac ! Mardi matin, sur Facebook, la tête de liste PS a rappelé à ses amis que la présentation de ses colistiers était prévue pour le jeudi 23 janvier à 20h30 au Centre de Congrès.  Il a en outre indiqué qu’il énoncerait les grandes lignes de son programme, « les quatre défis » qu’il estime « essentiels pour Aurillac: la démographie, le lien social, la fiscalité et enfin la qualité de vie » à l’occasion de ce rendez-vous.

Mais ce qu’on pourrait aussi retenir de la soirée, c’est la présentation des différents supports de campagne. Sur sa page, Pierre Mathonier a d’ailleurs livré les premières photos de la voiture qui lui permettra de battre la campagne. Si Gotham City avait la Batmobile, Cantal City a sa Mathmobile ! Un gadget qui pourrait lui être utile face au joker dans la course à la mairie: Jean-Antoine Moins.

mathmobile-2

31 oct

S’aimer, c’est regarder ensemble dans la même direction…ou pas !

En politique, c’est un peu comme au football : on ne porte pas le même maillot mais on a la même passion ! Regardez cette photo publiée sur le compte Facebook de René Souchon, on y voit le président du Conseil Régional entouré des présidents des quatre Départements. De gauche à droite, il y Gérard Roche (pdt UDI du CG de Haute-Loire), Vincent Descoeur (pdt UMP du CG du Cantal), René Souchon (pdt PS de la Région Auvergne), Jean-Yves Gouttebel (pdt DVG du CG du Puy-de-Dôme) et Jean-Paul Dufrègne (pdt PCF du CG de l’Allier). Ces cinq hommes se sont réunis, nous explique René Souchon, « pour aborder, ensemble, au-delà des clivages politiques, les chantiers d’avenir de nos territoires et les solutions communes que nous pouvons dessiner« .

N’ayons aucun doute là-dessus, le club des cinq aime l’Auvergne, ses territoires, sa diversité, et a à cœur de la faire grandir encore et encore. « S’aimer, ce n’est pas se regarder dans les yeux, c’est regarder ensemble dans la même direction » a dit un jour Antoine de Saint-Exupéry…Mais « aimer », est-ce regarder ensemble dans la même direction ? Souhaitons aux chantiers de demain que l’axe du regard de René Souchon ne trahisse pas un désir d’avenir différent de celui partagé, vraisemblablement, par ses compères. Ou alors, quelque chose a distrait le président de Région, mais quoi ?

14 oct

Aurillac : l’UMP Jean-Antoine Moins part à la conquête de la mairie

Jean-Antoine Moins a annoncé lundi qu’il se lançait dans la bataille des Municipales à d’Aurillac. Le secrétaire départemental de l’UMP sera à la tête d’une liste qu’il espère « ouverte« . Membre du groupe d’opposition municipale  »Le Changement Ensemble« , il espère ravir prendre le fauteuil de maire que Pierre Mathonier a hérité d’Alain Calmette. Une tâche qui s’annonce difficile dans une ville historiquement tournée à Gauche, Jean Mézard, maire entre 1971 et 1977 sous l’étiquette CNIP, représentant une des rares parenthèses du Centre Droit depuis 60 ans.

 

21 juin

EELV veut protéger le Cantal contre les quads

Dans un communiqué publié le 21 juin 2012, les membres du parti Europe Ecologie Les Verts du Cantal se disent très inquiets, voire en colère, après avoir été informés « par la Frane (fédération Auvergne pour la nature et l’environnement) et la municipalité de Brezons de l’organisation d’un festival quad de grande ampleur du 22 au 25 juin. Ce festival basé à Coltines se déversera sur les pentes des monts du Cantal jusqu’en Haute-Loire et donc sur les estives et chemins de la vallée de Brezons. »

Pourtant, par un arrêté en date du 15 juin dernier, les préfets de Haute-Loire et du Cantal ont bel et bien interdit cette manifestation. Malheureusement, selon les élus EELV « les organisateurs semblent décidés à la tenir et ainsi balayer du revers de la main des décisions des représentants de l’Etat »

Site annonçant le Quad festival du Cantal

Le parti écolo tire la sonnette d’alarme car, selon lui, le Cantal est en train de devenir une destination privilégiée pour ce genre de manifestation : « Nous saluons également l’initiative du maire de Brezons d’interdire le rassemblement d’engins à moteurs sur les voies communales. Nous demandons aux Préfets et aux élus concernés de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire appliquer la loi »

Effectivement… Une simple recherche sur Internet permet de constater que le Cantal sera bien le lieu d’accueil d’un « Quad festival » du 22 au 25 juin 2012 à St Flour.

Cantal 1 : le match qui mobilise à Aurillac

Rappel des résultats du premier tour

Alain Calmette PS 42.92%
Vincent Descoeur UMP 41.23%
Philippe Drouault FN 5.41%
Thierry Galeau Front de gauche 3.37%
Vincent Bessat Eelv 2.62%

Alain Calmette (ps)

La nouvelle est tombée à midi : la participation est en hausse dans le Cantal… c’est-à-dire, dans cette circonscription qui est la seule où l’on vote ce dimanche, puisque, dans la seconde, le député Alain Marleix a été ré-élu dès le premier tour. La tendance se confirme à 17h : la participation atteint 59.52%. Elle était de 58.6% en 2007 au second tour.
Pourquoi un tel engouement? Sans doute parce que, comme dans tout bon match, rien n’est joué.
Au premier tour les deux candidats restant en lice pour la suite sont assez serrés.
Le challenger socialiste Alain Calmette termine avec 42.92% face au sortant UMP Vincent Descoeur 41.23%
A noter les possibles reports de voix.. Le FN est à 5.4%, le Front de gauche à 3.37%, et les verts à 2.62%.

Vincent Descoeur (UMP)

Cette circonscription, qui a toujours été de droite (sauf de 1981 à 1986 avec René Souchon) peut donc basculer ce soir. Elle comprend 96 communes, dont Aurillac, dont Alain Calmette est le maire. 82 700 habitants y sont recensés, dont 60 000 dans la communauté d’agglomération d’Aurillac. De nombreux sujets ont émaillé les débats autour de ce siège, portant notamment sur la désertification rurale, et les difficultés économiques. Le nombre d’exploitants agricoles est en baisse, au rythme d’une centaine d’exploitations en moins chaque année. L’artisanat et le petit commerce y perdent entre 80 et 100 actifs par an.

Revoir le débat du premier tour

Législatives 2012, les débats : 1ère… par France3Auvergne

Revoir le débat du second tour

11 juin

Cantal 2: la ré-élection de Marleix saluée par le CNIP

Alain Marleix, député de la 2de circonscription du Cantal

Le CNIP, Centre national des indépendants et paysans, salue ce matin la réélection au premier tour d’Alain Marleix, dans la seconde circonscription du Cantal.

Dans un communiqué, « Véronique ROLLAND et Cédric TARTAUD-GINESTE avaient souhaité se désister à l’approche du premier tour pour donner toutes ses chances à la majorité parlementaire sortante sur la deuxième circonscription du Cantal et se félicitent que les cantaliennes et les cantaliens qui partagent leurs valeurs aient fait le choix du vote utile dès le premier tour de l’élection législative. »
De son côté, Alain Marleix s’est exprimé, dès hier soir, depuis Paris, sur son entrée dans « le club très restreint des élus dès le premier tour ».
En effet, seuls deux députés ont été élus dès le premier tour, hier soir.
L’autre membre de « club restreint » est socialiste. il s’agit de Jean-Paul Bacquet, élu pour un 4è mandat dans la 4è circonscription du Puy-de-Dôme

10 juin

Cantal 1/ Aurillac : Calmette et Descoeur en ballotage

Alain Calmette

D’après les résultats définitifs, Alain Calmette, maire d’Aurillac (PS) et Vincent Descoeur, président du Conseil général (UMP) sont en ballotage sur la première circonscription du Cantal. Ce qui représente une jolie performance du candidat socialiste face au député ump sortant

Voir le reportage de Claude Bernard et Kamel tir

Les détails

Participation 63.15%

Les résultats

Alain Calmette PS 42.92%
Vincent Descoeur UMP 41.23%
Philippe Drouault FN 5.41%
Thierry Galeau Front de gauche 3.37%
Vincent Bessat Eelv 2.62%

A noter que, dans cette circonscription s’affrontaient deux candidats du Front de gauche:

Thierry Galeau a obtenu 3.37% des voix, et Chantal Mazières 2.01%