10 Nov

Régionales 2015 (Auvergne-Rhône-Alpes) : les 4 listes « Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire » pour l’Auvergne

C’est Jean-Charles Kohlhaas qui mène le « Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire » pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. Cette liste est le fruit du regroupement de diverses couleurs : Europe Ecologie-Les Verts, le Parti de Gauche, Nouvelle Donne, la Nouvelle Gauche Socialiste.

On notera que sur les 13 listes présentées en Auvergne et Rhône-Alpes, 8 ont une femme à leur tête. Dans le Puy-de-Dôme, Danielle Auroi, députée de la 3ème circonscription, est présente en dernière position.

ALLIER

  1. Anne Babian-Lhermet
  2. Marc Giraud
  3. Sylvie Boussand
  4. François Cors
  5. Nadia Ettahfi-Bizet
  6. Nicolas Sem
  7. Magali Dubreuil
  8. Robert Boutterin
  9. Marie-Thérèse Gobin
  10. Michel Prothon
  11. Nicole Rouaire

CANTAL

  1. Jean-Louis Benavent
  2. Olivia Gueroult
  3. Ariel Geoffriau
  4. Alexandra Ordroneau
  5. Michel Maciazek
  6. Elise Brugière

HAUTE-LOIRE

  1. Céline Gacon
  2. Lionel Bouton
  3. Ghislaine Yvon
  4. Renaud Daumas
  5. Michelle Bérard
  6. Antoine Royet
  7. Nicole Riou
  8. Pierre Pommarel

PUY-DE-DÔME

  1. Fatima Bezli
  2. Tony Bernard
  3. Christine Buisson
  4. Tahar Bouanane
  5. Céline Porcheron
  6. Christophe Lansigu
  7. Zoulikha Mederreg
  8. Laurent Hecquet
  9. Hélène Veilhan
  10. Romain Dureau
  11. Virginie Barreyre
  12. Thierry Tailhandier
  13. Magalie Bourdier
  14. Gaël Drillon
  15. Leila Chetih
  16. Marc Chovin
  17. Agnès Mollon
  18. Maurice Daubannay
  19. Danielle Auroi

09 Avr

André Chassaigne : « Jean-Luc Mélenchon, je n’ai pas de relation particulière avec lui »

André Chassaigne et Jean-Luc Mélenchon, en mars 2012, lors de la campagne présidentielle (Photo : AFP PHOTO THIERRY ZOCCOLAN)

André Chassaigne et Jean-Luc Mélenchon, en mars 2012, lors de la campagne présidentielle (Photo : AFP PHOTO THIERRY ZOCCOLAN)

Mercredi, le député communiste du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, était l’invité de « Questions d’Info » sur LCP. Le président du groupe Gauche Démocrate et Républicaine à l’Assemblée Nationale est revenu sur ses relations avec Jean-Luc Mélenchon, la figure de proue du Front de Gauche. « Je n’ai pas de relation particulière avec lui. Si on se croise une ou deux fois par an, c’est bien le maximum« , a expliqué l’élu auvergnat.

Revenant sur l’élection présidentielle de mai 2012 et la candidature de M. Mélenchon, André Chassaigne, un temps pressenti pour incarner ce rôle, reconnait qu’il « a fait la campagne avec talent, avec une façon de sublimer la politique » mais il lui reproche « une personnalisation trop forte« .

On ne peut pas ramener la politique du Front de Gauche à un seul individu, aussi talentueux soit-il.

A la question de savoir si Jean-Luc Mélenchon a cassé une belle idée, André Chassaigne commence par reconnaître que la question est bonne. Puis le député développe sa pensée en affirmant que « par définition, le Front de Gauche doit être une aventure collective ». « On ne peut pas ramener la politique du Front de Gauche à un seul individu, aussi talentueux soit-il« , poursuit-il avant de conclure sur ce thème : « il faut sortir d’une personnalisation extrême« .

André Chassaigne souhaite aujourd’hui que le Front de Gauche sorte d’un rassemblement qui « est en quelque sorte un carcan très limité, très corseté » pour aller vers une entité beaucoup plus large. « Il faut que la Gauche alternative puisse se rassembler« , dit-il, « on peut se retrouver avec les écologistes sur une politique de défense de l’environnement liée à la mise en cause de l’économie libérale« . Mais si M. Chassaigne voit chez les « écolos » de nouveaux amis, il n’hésite pas à jouer la carte franchise avec eux : « il y a un problème d’image, c’est catastrophique, ça alimente une vision de la politique désastreuse sur les question d’affichage d’ambitions« .

03 Mar

Wauquiez vu en « bon président » par 15% des Français, loin derrière Juppé (48%)

Libération a demandé à l’institut de sondages Viavoice d’enquêter auprès des Français pour savoir qui ils voyaient comme un potentiel « bon président de la République ». Pour près de la moitié d’entre eux (48%), c’est Alain Juppé qui parait le mieux armé pour la fonction. Le maire UMP de Bordeaux devance Manuel Valls (40%) et Nicolas Sarkozy (37%). Plus loin derrière, entre Xavier Bertrand et Jean-Luc Mélenchon, arrive Laurent Wauquiez. Le député-maire du Puy-en-Velay recueille 15% d’opinion positive.

Sondage effectué en ligne du 18 au 23 février, auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).

24 Fév

Les réactions après le décès d’Yves Carroy, conseiller régional d’Auvergne (Parti de Gauche)

C’est dimanche dans la soirée que s’est éteint le Thiernois Yves Carroy à l’âge de 62 ans. Il a succombé « après un long combat contre la maladie« , comme l’écrit René Souchon dans un communiqué transmis aux rédactions. Le président du Conseil Régional d’Auvergne rend hommage à « un élu passionné, et un militant très actif au service des valeurs de progrès, de solidarité et de la justice sociale« .

Conseiller régional, Yves Carroy était également un des membres fondateurs du Parti de Gauche. En 2008, il avait quitté le Parti Socialiste et rejoint Jean-Luc Mélenchon pour mieux lutter contre la social-démocratie. « Le Parti Socialiste n’est plus une réponse« , disait-il alors devant la caméra de France 3 Auvergne, « il est d’autant moins une réponse lorsqu’on voit la gravité de la crise du capitalisme« . Alexis Corbière, le secrétaire national du PG, a salué sur Twitter un « militant inlassable pour l’écosocialisme« . https://twitter.com/alexiscorbiere/status/569471236868145152

22 Fév

Clermont-Ferrand: la liste complète d’Alain Laffont (Front de Gauche)

Le Front de Gauche moins le Parti Communiste, qui a préféré rejoindre le socialiste Olivier Bianchi, a présenté les 55 noms qui composent sa liste pour les prochaines élections municipales à Clermont-Ferrand. On le savait déjà, c’est Alain Laffont qui porte le numéro 1. Aujourd’hui sous les couleurs de la Gauche Anticapitaliste, il a déjà été tête de liste par le passé, avec l’étiquette LCR, en 1989, 2001 et 2008. En seconde position, on retrouve la co-présidente du Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon dans le Puy-de-Dôme, la conseillère générale Patricia Guilhot.

La liste « Place au peuple à Clermont-Ferrand » fait la part belle aux syndicalistes et militants associatifs. Ainsi, on dénombre pas moins de vingt représentants syndicaux sur les cinquante-cinq noms. On peut aussi noter la présence de l’ancien bâtonnier Marc Guillaneuf et, en toute dernière position, celle de Serge Lesbre, conseiller général de Clermont-Sud. En 1995, il était aussi le directeur de campagne du socialiste Roger Quilliot avant de devenir son adjoint à la création culturelle puis celui de Serge Godard de 1997 à 2001.

Après avoir présenté sa liste, Alain Laffont a expliqué, samedi, la philosophie de celle-ci. « Nous voulons que le peuple puisse s’exprimer » a-t-il dit notamment sur le coûteux projet du stade Montpied. « La démocratie s’exprimera » affirme-t-il, « il coûtera à peu près 90 millions d’euros et nous proposons de construire des HLM, des crèches, des maisons de retraite avec cet argent« , fustigeant un « stade qui ne sert absolument à rien« .

La liste complète

  1. Alain Laffont – 66 ans – médecin généraliste – conseiller municipal.
  2. Patricia Guilhot – 47 ans – animatrice socio-culturelle – conseillère générale Clermont-centre.
  3. Florent Naranjo – 29 ans – contractuel fonction publique territoriale – militant associatif et syndical.
  4. Marianne Maximi – 28 ans – stagiaire de la formation professionnelle – militante syndicale et associative.
  5. Alparslan Coskun – 47 ans – graphiste – photographe – syndicaliste.
  6. Laurence Schlienger – 46 ans – employée logistique.
  7. Boudjema Haddad – 52 ans – ouvrier transport – syndicaliste.
  8. Fatima Chennouf-Terrasse – 52 ans – conseillère municipale – co-responsable du Droit au logement 63.
  9. Marc Guillaneuf – 68 ans – avocat honoraire – ancien batonnier.
  10. Huguette Ruiz – 63 ans – retraitée commerce.
  11. Yves Gueydon – 62 ans – chargé de mission – militant association de chômeurs.
  12. Claude Chamek – 40 ans – adjointe administrative – militante syndicale.
  13. Jean-Louis Martin – 60 ans – retraité industrie de pneumatiques.
  14. Zoulikha Mederreg – 53 ans – conseillère en insertion – syndicaliste.
  15. Romain Dureau – 19 ans – étudiant.
  16. Iris Lucand – 25 ans – contractuelle fonction publique territoriale.
  17. Gérard Charbonnier – 68 ans – retraité énergie – syndicaliste.
  18. Annie Montagnac – 68 ans – militante associative Droit au logement.
  19. Manuel Entradas – 63 ans – retraité cheminot – syndicaliste.
  20. Anne-Marie Harrand – 66 ans – médecin retraitée.
  21. Pierre Darmant – 78 ans – électricien retraité – militant associatif.
  22. Sylvette Reveillère – 57 ans – dentiste.
  23. Patrick Iabé Lapacas – 31 ans – étudiant – militant associatif.
  24. Aurore Boudet – 21 ans – étudiante.
  25. Christian Raynaud – 59 ans – retraité cheminot.
  26. Mathilde Clavero – 23 ans – étudiante – syndicaliste.
  27. Frédéric Campguilhem -37 ans – enseignant – syndicaliste.
  28. Françoise Pouilhe – 65 ans – assistante sociale retraitée – militante associative.
  29. Khalid Habballah – 33 ans – entrepreneur.
  30. Alia Akrim-Vasset – 49 ans – agent energie – syndicaliste.
  31. Jean Vray – 64 ans – employé municipal – syndicaliste.
  32. Marie Christine Julhes – 52 ans – enseignante spécialisée –
  33. Jean-Baptiste Artaud – 29 ans – conducteur cheminot – syndicaliste.
  34. Nadja Yahiaoui – Boumerdassi – 56 ans – professeur dans le secondaire- militante associative.
  35. Alain Fouilloux – 49 ans – employé hospitalier.
  36. Annie Balthazard-Fleury – 66 ans – retraité de la poste.
  37. Christian Mazet – 55 ans – économiste – militant syndical et associatif.
  38. Pascale Pol N’Diaye – 52 ans – adjointe administrative hospitalière – militante associative et syndicale.
  39. Bernard Clemençon – 65 ans – retraité des hôpitaux- chercheur en archéologie.
  40. Nora Hamza-Gatignol – 48 ans – secrétaire médicale.
  41. Sébastien Biras – 34 ans – prothésiste dentaire.
  42. Nicole Robles – 51 ans – employée municipale – syndicaliste.
  43. Gérard Citerne – 65 ans – artisan – militant associatif et vice-président d’AC ! 63 .
  44. Danièle Roussel – 52 ans – cuisinière.
  45. José Castro-60 ans – retraité fonction publique – président assocition de locataires de la rue des Trioux, des jardiniers et des Trois tours.
  46. Danielle Rasseneur – 63 ans – retraité ASH.
  47. Simon Lamure – 25 ans – assistant d’éducation – militant syndical.
  48. Chantal Beck – 55 ans – auxiliaire de vie.
  49. François Cournil – 32 ans – contractuel fonction publique territoriale – syndicaliste.
  50. Audrey Chapaud – 36 ans – employée commerce.
  51. Eric Brunet – 61 ans – chimiste.
  52. Françoise Dureau – 50 ans – enseignante dans le secondaire – syndicaliste.
  53. René Choisy – 83 ans – retraité industrie pneumatique.
  54. Michèle Aldon – 55 ans – enseignante dans le secondaire – militante associative et syndicaliste.
  55. Serge Lesbre – 75 ans – professeur retraité – conseiller général Clermont-sud.

13 Jan

Clermont-Ferrand: le Front de Gauche arrose son local de campagne

Le Front de Gauche clermontois, ou ce qu’il en reste, a trouvé son local de campagne. Il sera inauguré le jeudi 16 janvier et se trouve au 51 du boulevard Trudaine. Alain Laffont (Gauche Anticapitaliste) et Patricia Guilhot (Parti de Gauche), lâchés par le communiste Cyril Cineux qui a rejoint la tête de liste socialiste Olivier Bianchi, donnent rendez-vous « à l’ensemble des clermontoises et des clermontois à la nouvelle -Mairie du Peuple-« .

Le communiqué de presse précise que l’inauguration s’articulera autour d’une prise de parole à deux voix des deux responsables politiques. Une prise de parole qui, de la part de la tête de liste désignée par le Front de Gauche, Alain Laffont, ne devrait pas manquer de piquant envers le tandem PS/PCF.

16 Déc

Clermont-Ferrand: le PS et le PC ensemble dès le 1er tour des Municipales !

Le Parti Socialiste et le Parti Communiste ont annoncé la constitution d’une liste commune à Clermont-Ferrand dès le premier tour des élections municipales en mars prochain. Le PCF a donc décidé de rompre le pacte du Front de Gauche en signant un protocole d’accord avec le socialiste Olivier Bianchi. « Un protocole de trois pages qui porte sur trois points essentiels: la démocratie, les transports et la jeunesse » explique Cyril Cineux, conseiller municipal communiste et secrétaire départemental du parti. Continuer la lecture

14 Oct

Quand Jean-Luc Mélenchon s’inspire (mal) de Nabila

N’est pas Nabila qui veut ! Jean-Luc Mélenchon a bien essayé de se glisser dans la peau de la candidate des « Anges de la télé-réalité » mais il va devoir réviser ses classiques. Dans la bouche du co-président du Parti de Gauche, invité de France 3 Auvergne samedi soir, le désormais célèbre « allo ! non mais allo quoi ! » s’est transformé en « comme dirait l’autre, allo ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?! « 

Allo ! Non mais allo quoi ! Jean-Luc ! C’est quoi cette approximation ?!

Nabila en version originale

13 Oct

Jean-Luc Mélenchon : « à Clermont-Ferrand, l’appareil fédéral (du PS) a humilié les praticiens de la mairie »

De passage à Clermont-Ferrand où le parti qu’il co-préside, le Parti de Gauche, tient une convention sur le thème des élections municipales et européennes, Jean-Luc Mélenchon a fait un détour par le studio de France 3 Auvergne, samedi soir, pour répondre aux questions de Julien Le Coq.

Fidèle à lui-même, Jean-Luc Mélenchon a tiré à boulets rouges sur le Parti Socialiste lui reprochant d’être responsable du « désastre » de Brignoles où le duel du second tour de la Cantonale partielle oppose dimanche le candidat UMP à celui du Front National arrivé largement en tête au premier tour. « Qu’ils le gèrent à présent !« , s’est-il exclamé. « Les Socialistes ont réussi ce tour de force de dégouter tout le monde d’aller voter » a-t-il ajouté. Continuer la lecture

05 Oct

Jean-Luc Mélenchon lancera à Clermont-Ferrand la campagne municipale du Parti de Gauche

AFP PHOTO THOMAS SAMSON

AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

A moins de six mois du premier tour des élections municipales, les partis politiques commencent à se mettre en ordre de marche. Alors que les Socialistes consacrent le mois d’octobre à l’organisation de Primaires, le Parti de Gauche va, lui, adopter son programme en vue de ces municipales. Les troupes de Jean-Luc Mélenchon ont choisi Clermont-Ferrand pour accueillir leur convention. Elle aura lieu les 12 et 13 octobre à Polydôme.  Ils réfléchiront également à un texte d’orientation pour les européennes.

Contactée dans la journée de samedi, Patricia Guilhot, co-secrétaire du Parti de Gauche pour le Puy-de-Dôme, a confirmé la présence dans la capitale auvergnate de Jean-Luc Mélenchon à cette occasion.