12 Mar

Trust, toujours convaincus et encore convaincants

Bernie Bonvoisin haranguant le public de la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrrand pendant le titre emblématique de Trust , "Antisocial" Photo: Claude Fallas

Bernie Bonvoisin haranguant le public de la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrrand pendant le titre emblématique de Trust , « Antisocial » Photo: Claude Fallas

Samedi soir, le groupe Trust a fait sonner son hymne « Antisocial » devant une Coopérative de Mai pleine à craquer. Le groupe contestataire, qui fête ses 40 ans de carrière, n’a rien perdu de sa verve et n’a pas renié ses idées.

En allant couvrir la venue du groupe Trust à Clermont-Ferrand, je ne m’attendais à rien de particulier et je me disais seulement qu’une fois de plus, quelques vieux briscards tentaient de renouer avec leur gloire passée. Mais je dois bien avouer que ma rencontre avec le chanteur Bernie Bonvoisin et le guitariste Norbert Krief dit « Nono » m’a prouvé qu’on pouvait fêter ses 60 balais sans pour autant renier le jeune con qu’on a été. Il y a 40 ans, Bernie hurlait sa colère contre un système vérolé de l’intérieur, contre la bourgeoisie, contre la répression et contre l’extrême droite. Quand on suit, même de loin, la campagne présidentielle, on se rend compte que le monde que Bernie contestait hier n’a pas beaucoup changé et que les vieux démons qu’il avait pris pour cible à 20 ans semblent prendre tout le lit aujourd’hui. Pire pour Bernie, il se pourrait même que ceux qui reprenaient en chœur « Antisocial » à l’époque soient aujourd’hui séduits par les idées de Marine le Pen.

Norbert Krief dit "Nono" guitariste de Trust à la Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand.

Norbert Krief dit « Nono » guitariste de Trust à la Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand.

Trust, groupe « anti » et entier

Alors Bernie Bonvoisin prend le temps de parler pendant ses concerts et n’hésite à remettre les choses à leur place car pour lui, si le FN a changé de sexe, il n’a pas changé de visage. C’est sans doute pour cette bonne raison qu’il enfonce le clou en écrivant un nouveau titre « F Haine » dont il fait reprendre le refrain au public à chacun de ses concerts: « La haine a une chevelure blonde qui surfe sur la vague marine« . L’auteur interprète nous rappelle que cette tournée l’a mené jusqu’à  Fréjus (où le maire FN David Racheline est en place depuis 2014) et que parfois, son discours crée quelques remous dans la salle. Mais Bernie, le bob vissé sur la tête et ses convictions chevillées au corps ne laisse rien passer: « Il faut s’impliquer mais ne pas porter de jugements sur les personnes qui votent comme ça, c’est sur le fond qu’il faut insister, sur les idées que ça dégage, l’islamophobie, l’homophobie, la haine de l’autre en général.« 

Fans de Trust, quoiqu’on devienne

Alors c’est sûr, les deux leaders du groupe, Bernie et Nono n’ont plus 20 ans mais les chansons comme « Marche ou crève« , « Préfabriqués« , « Le Mitard » ou « Antisocial » déchaînent encore les foules…
sans doute parce que la colère qui a nourri ces hymnes est encore intacte et pas forcément passée de mode. Le public a vieilli aussi et chacun s’est arrangé avec le jeune con qu’il a été. Hier soir à mes côtés, deux gendarmes sont venus applaudir leurs idoles et ils n’ont pas hésité une seconde au moment de reprendre le refrain de « Police Milice« . Fans de Trust, c’est pour la vie.


Retour de Trust à la Coopérative de Mai

12 Nov

Peter Doherty revient de loin avec « Hamburg Demonstrations »

Peter Doherty ici au Festival des Vieilles Charrues sera à Clermont-Ferrand le 21 novembre 2016 / AFP PHOTO / FRED TANNEAU

Peter Doherty ici au Festival des Vieilles Charrues sera à Clermont-Ferrand le 21 novembre 2016 / AFP PHOTO / FRED TANNEAU

 

Le deuxième album solo du mauvais garçon du rock anglais « Hamburg Demonstrations » sortira le 2 décembre prochain mais nous avons eu la chance de pouvoir l’écouter en avant-première. La star britannique livre onze titres qui montrent l’envie de vivre d’un artiste qui a pourtant tout fait pour avancer son heure de départ. Mélancolique, poétique et hyper attachant, ce nouvel opus sera à découvrir sur la scène de la Coopérative de Mai le 21 novembre prochain. 

La dernière fois que Pete s’est changé en Peter, c’était pour « Grace / Wastelands » et la grâce, on peut dire que le bad boy des tabloïds anglais l’avait obtenue: les critiques spécialisées ont absous le chanteur de toutes ses fautes et dérapages et l’ont érigé en poète maudit. Sept ans plus tard, l’ange déchu revient du monde des morts pour nous donner quelques nouvelles de Hambourg où il a enregistré ce deuxième recueil. Ce que « Hamburg Demonstrations » démontre, c’est que le premier effort du chanteur n’était pas vain et pour ceux qui n’ont pas encore compris qu’avant d’être une rock star paumée, Peter Doherty est un « songwriter » talentueux, ce deuxième album solo devrait rendre cette évidence encore plus limpide.

But I don’t want to die anymore
Any more than I did want to die before

(Mais je ne veux plus mourir, je ne veux plus autant mourir qu’avant) Peter Doherty, Flags of the Old Regime 

N’allez pas croire que c’est la joie de vivre qui traverse les onze titres de ce nouvel album (10 en réalité puisqu’il comprend deux versions de « I Don’t Love Anyone (But You’re Not Just Anyone) » ) mais en tout cas, l’envie de ne pas en rester là est claire. Le fantôme d’Amy plane joliment sur un certain nombre de chansons dont « Flags of the Old Régime« , balade à pleurer qui lui est clairement dédiée mais aussi sur l’énergique « Birdcage » à l’entêtant refrain que le chanteur partage avec la chanteuse anglaise Suzi Martin et dont les paroles seraient signées d’Amy Winehouse elle-même.

Alors, même si les vieux démons de Peter sont toujours là, si ses anges maudits, de Wilde à Rimbaud, continuent à l’habiter, on peut dire que le poète est à nouveau dans son époque et qu’il la traverse en pleine conscience, que ce soit pour pleurer la mort de son amie ou pour réagir aux attentats de Paris dans « Hell To Pay At The Gates Of Heaven« , chanson qui fera sûrement partie du set au Bataclan les 16 et 17 novembre prochains. Clean, la voix éraillée mais juste, le musicien signe des mélodies aux arrangements bien fichus et quand il chante l’amour sur « I Don’t Love Anyone (But You’re Not Just Anyone)« , ça donne juste envie de le chanter comme lui. Faute de chanter comme, les clermontois auront en tout cas l’occasion de chanter avec lui le 21 novembre prochain à la Coopérative de Mai pour l’un des premiers concerts de sa tournée. L’album, lui, sera disponible le 2 décembre.

Tracklist de l’album :

1. Kolly Kibber 2. Down For The Outing 3. Birdcage 4. Hell To Pay At The Gates Of Heaven 5. Flags From The Old Regime 6. I Don’t Love Anyone (But You’re Not Just Anyone) V2 7. A Spy In The House Of Love 8. Oily Boker 9. I Don’t Love Anyone (But You’re Not Just Anyone) 10. The Whole World Is Our Playground 11. She is Far

Peter Doherty – « Hamburg Demonstrations » Sortie prévue le 2 décembre 2016

Concerts au Bataclan les 16 et 17 novembre 2016, Au Bikini à Toulouse le 18 novembre et à la Coopérative de Mai à Clermont-ferrand le 21 novembre. 

11 Juin

Jean-Louis Murat: « Je me situe à égale distance entre le sérieux et la blague »

Photo: Franck Loriou

Photo: Franck Loriou

Le 18 juin prochain, Jean-Louis Murat donnera un concert à la Coopérative de Mai au profit de l’association Clermauvergne Humanitaire, dont les  forces vives parcourent la planète à la rescousse des plus défavorisés. Pour ce concert qui sera l’un des seuls de sa tournée, il sera accompagné de Matt Low pour qui il a écrit quelques chansons. L’artiste nous a accordé un entretien dans l’ambiance feutrée de l’exposition « Nuit » du Musée d’Histoire naturelle Henri Lecoq à Clermont-Ferrand.

Jean-Louis Murat, encerclé par des oiseaux de nuit, était dans son élément. Pour cette interview, il a choisi le décor de l’exposition « Nuit » au Musée d’Histoire Naturelle Henri Lecoq à Clermont-Ferrand. Il est venu avec Morgane Imbeaud, à qui il a de nouveau fait appel pour Morituri et Mathieu Lopez alias Matt Low pour qui il a écrit quelques textes. Ce dernier sera à ses côtés sur la scène de la Coopérative de Mai le 18 juin prochain. Jean-Louis Murat n’aime pas les interviews et d’ailleurs, quand il nous dit que son métier aujourd’hui, c’est « plus d’emmerdes que de plaisir« , on a tendance à se dire qu’on fait partie des emmerdes. Alors du coup, quand je vois que ces animaux empaillés lui rappellent sa rencontre, dans ses montagnes, avec un lynx, je le laisse longuement nous évoquer ce souvenir car c’est bien la seule chose qu’il a vraiment envie de raconter.


Jean-Louis Murat, « Morituri » et le concert du 18 juin

Intervenants et extraits de vidéos par ordre d’apparition: Jean Louis Murat, Clip « French Lynx » Réalisé par Christophe Acker (Suburb Production), Extrait de L’Héautontimorouminos par  Jean-Louis Murat & Morgane Imbeaud – Scarlett Productions, Morgane Imbeaud, Clip « Blow » de Matt Low réalisé par Nicolas Despis (HK Corp), Matt Low, Extrait de « Long John » – Live au [PIAS] Nites – Neutra Productions Un reportage de Richard Beaune, Claude Fallas, Damien Salmon et Sébastien Bonnetot.

Moi les disques… je préfère élégamment me retirer. Place à eux (Morgane Imbeaud, Matt Low, ndlr), sinon, on s’en sort pas.

Il a forcément moins envie de commenter une phrase qu’il a dit dans le journal Le Soir : « Quant au prochain disque, je ne pense pas qu’il y en aura encore un autre. » On n’a pas vraiment envie d’y croire même si son dernier album pourrait être effectivement un élégant point final à une carrière plus que bien remplie. Quand on lui demande si c’est une blague (une blague belge en l’occurence), il nous répond qu’il se situe à égale distance entre le sérieux et la blague. Une réponse qui nous situe, nous, à égale distance entre le doute et l’espoir. 

Jean-Louis Murat – Matt Low – 18 juin 2016 – La Coopérative de Mai – Clermont-Ferrand.

07 Juin

Fin de saison explosive à la Coopé avec The Kills et The Brian Jonestown Massacre

Jamie Hince & Alison Mosshart de The Kills Mike Windle/Getty Images for Coachella/AFP

Jamie Hince & Alison Mosshart de The Kills Mike Windle/Getty Images for Coachella/AFP

La Coopérative de Mai a soigné sa fin de saison en programmant quelques artistes qui donnent des concerts au compte-goutte dans l’hexagone. Le 14 juin prochain, les clermontois ont rendez-vous avec le duo anglo-américain The Kills et le 30 juin, c’est le groupe californien aux performances historiques The Brian Jonestown Massacre qui fait le déplacement jusqu’à Clermont-Ferrand.

Continuer la lecture

03 Juin

Le fil est rouge passion à Europavox avec Jo Wedin & Jean Felzine

Pour le festival Europavox, Jo Wedin & Jean Felzine ont commencé leur marathon de concerts en faisant la première partie de Christophe.

Pour le festival Europavox, Jo Wedin & Jean Felzine ont commencé leur marathon de concerts en faisant la première partie de Christophe.

Le duo franco-suédois Jo Wedin & Jean Felzine est le fil rouge du festival Europavox cette année. Ils seront sur toutes les scènes du festival et partageront avec le public clermontois les perles de leurs premier EP mais aussi celles qui devraient composer leur premier album.

Impossible de leur échapper. Lors du weekend d’Europavox à Clermont-Ferrand d’abord, parce qu’ils sont le fil rouge du festival et ils vont jouer sur toutes les scènes, de la plus petite à la plus grande. Et d’une manière générale ensuite parce que dès que vous écoutez l’un de leurs morceaux, il ne quitte plus votre caboche. Jo wedin et Jean Felzine, c’est la musique qui les a réunis. Une nouvelle preuve qu’un Dieu existe. Johanna, chanteuse du groupe suédois Mai, voulait chanter une chanson en français. Elle fait alors appel à Jean, leader du groupe clermontois (d’origine) Mustang et ce dernier lui écrit La Valise, chanson qui pourrait énerver une armée de féministes dans laquelle la jeune femme se verrait bien devenir un objet pour son homme. La collaboration fonctionne si bien que les deux musiciens tombent fous d’amour l’un de l’autre. De cette union est né un groupe sobrement baptisé Jo Wedin & Jean Felzine et depuis qu’ils font route ensemble, ils ont fait des dizaines de concerts, tournés une kyrielle de vidéos où on les voit chanter leurs compositons ou des reprises, une fois dans la cuisine, une autre dans le salon, ils ont fait un clip à mi-chemin entre Lost Highway de David Lynch et L’enfer d’Henry Georges Clouzot, ils ont enregistré un EP 4 titres hyper enthousiasmant et travaillent activement sur leur premier album. Selon eux, sur cette galette au look très sixties on l’imagine, il devrait y avoir des chansons en français au titres évocateurs comme Chanter, Baiser, Boire et Manger, des chansons en anglais et même une chanson en suédois. Trois langues pour deux têtes bien faites, on se languit de l’attendre ce premier album.


Jo Wedin & Jean Felzine à Europavox

Un Reportage de Richard Beaune, Laurent Pastural, Cédric Munro et Sebastien Bonnetot.

02 Juin

Christophe exhume les vestiges d’une carrière sans fausse note à Clermont-Ferrand

Christophe sur la scène de la Coopérative de Mai, le 1er juin 2016

Christophe sur la scène de la Coopérative de Mai, le 1er juin 2016

Le premier jour de juin était aussi le premier jour du festival Europavox à Clermont-Ferrand qui s’est ouvert avec une icône de la chanson française, Christophe. Pendant une heure, le chanteur des mots bleus a mis en scène les onze titres de son dernier album « Les Vestiges du Chaos » avant de reprendre ses plus grands succès dans un mode plus intimiste.

C’est un concert « in process » que les clermontois ont vu hier soir. Deuxième date de sa tournée, Christophe nous le confie volontiers « je n’ai même pas été aux répétitions, le concert se peaufinera en live, devant les gens. » Reste que la scénographie du spectacle qui illustre Les Vestiges du Chaos, dernier album en date donc, était quand même bien avancée jeudi soir même s’il est vrai que le chanteur semble encore avoir un peu de mal à y trouver ses marques. Du coup, Christophe était moins à l’aise dans cette première partie de concert et son humour légendaire, son recul sur lui-même et son ironie n’était pas forcément au rendez-vous: l’important, c’était de livrer les onze titres de l’album et pour ça le bonhomme était quand même bien entouré et la voix était d’une justesse irréprochable. Pour la deuxième partie, Christophe s’est installé à son piano et a revisité ses plus grands succès, d’Aline aux Mots bleus en passant par Les paradis perdus. Chaque reprise de ses titres était l’occasion de présenter chacun de ses musiciens et d’inviter le public à chanter avec lui.


Christophe en concert à la Coopérative de Mai pour Europavox

14 Mai

Imahran et The Dizzy Brains transportent la Coopérative de Mai de l’autre côté de la méditerranée

Le blues touareg d'Imarhan a ravi le public de la Coopérative de Mai le 13 mai 2016. © Claude Fallas

Le blues touareg d’Imarhan a ravi le public de la Coopérative de Mai le 13 mai 2016. © Claude Fallas

Vendredi soir, le nouveau son du désert a transformé le club de la Coopérative de Mai en tente Touareg. Imarhan a embarqué le public clermontois sur les pistes du désert après que les Dizzy Brains, en première partie, l’ont mis aux portes de l’enfer.

La soirée a débuté avec le groupe malgache The Dizzy Brains. Les quatre garçons ont déversé un rock enragé sur les quelques clermontois qui ont bien fait de parier sur cette affiche réunissant deux groupes aux antipodes. Tout en bas du continent africain, les insulaires frères Andrianarisoa ont fomenté une musique furieusement efficace ou furieuse tout court, pleine de colère et de sexe, deux choses encore peu tolérées à Madagascar. Un physique d’adolescent mais un charisme indéniable, Eddy hurle la misère et la corruption qui règnent dans son pays.

The Dizzy Brains à la Coopérative de Mai © Claude Fallas

The Dizzy Brains à la Coopérative de Mai © Claude Fallas

Sur scène, Eddy se moque de notre propension bien française à nous plaindre de notre situation et nous prend un peu pour des enfants gâtés mais nous invite quand même à faire un gros « fuck » aux responsables de nos nombreux maux. Lui, c’est dans la musique et sur scène qu’il déverse toute sa haine et ça faisait longtemps qu’on n’avait plus vu autant de rage dans le rock’n’roll. Pour sûr, ça fait du bien.

« Ceux qui nous veulent du bien »

En lisant les interviews données par le groupe, on apprend qu’Imarhan signifie « ceux qui nous veulent du bien » et quand on entend  leur généreuse musique, on n’a plus aucun doute la-dessus. IMG_1103Entre folk touareg et rock psyché, les cinq grands gaillards d’Imarhan nous prennent et nous baladent aussi bien dans le Sahara algérien que dans la moiteur d’un festival d’été. C’est de notre côté de la méditerranée que les jeunes touaregs ont enregistré leur premier album mais c’est bien dans leur Tamanrasset natal qu’ils ont construit leur légende. A la Coopérative de Mai, ils ont emmené tranquillement le public clermontois sur les pistes du désert. Au centre de la formation, le chanteur, coiffé d’un chèche, le flegme d’un Jesus marchant sur l’eau, nous envoûte et nous fait atteindre des hauteurs spirituelles rarement explorées.

The Dizzy Brains viennent de sortir leur premier album Out of the cage

Imarhan dont l’album éponyme est également disponible est actuellement en tournée dans toute l’Europe.

06 Mar

Trois des groupes les plus enthousiasmants du moment pour l’anniversaire de la Coopé

Grand Blanc sur la scène de la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand pour fêter les seize ans de la salle Clermontoise

Grand Blanc sur la scène de la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand pour fêter les seize ans de la salle Clermontoise

Samedi soir, la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand fêtait ses seize ans. Pour assurer la fête d’anniversaire, les clés de la Petite Coopé ont été confiées à trois des groupes les plus enthousiasmants de la scène française en ce moment: Jo Wedin & Jean Felzine, Grand Blanc et Bon Voyage Organisation. C’était gratuit, on est entré.

La Coopérative de Mai a seize ans. Continuer la lecture

04 Mar

Au Printemps de Bourges, on dansera la Bourrée auvergnate sur un Super Parquet

Super Parquet en concert à la Coopérative de Mai le 29 janvier 2016

Super Parquet en concert à la Coopérative de Mai le 29 janvier 2016

On connait l’heureux élu qui défendra les couleurs de l’Auvergne aux Inouïs du Printemps de Bourges cette année. C’est le groupe Super Parquet et on ne pouvait pas trouver plus auvergnat pour nous représenter puisque ces 5 garçons jouent de la musique traditionnelle version electro: ils mettent tout simplement au goût du jour la bourrée auvergnate.

Continuer la lecture