02 jan

Groom : un petit frère au journal de Spirou disponible dans les kiosques le 7 janvier

@ Dupuis - Groom

@ Dupuis – Groom

Ce n’est pas du tout un hasard si les éditions Dupuis ont choisi le 7 janvier, jour anniversaire de l’attentat contre Charlie Hebdo, pour sortir leur nouveau magazine intitulé Groom. Quelques jours après cet acte odieux qui avait mis la France dans la rue, Dupuis avait imaginé un Spirou spécial Charlie rendant hommage aux dessinateurs comme à tous ceux qui étaient tombés sous les balles des terroristes. Un hommage mais aussi une façon de dire non à la barbarie. Ce hors série remporta un gros succès et amena à un constat : le besoin d’expliquer le monde aux plus jeunes. C’est chose engagée avec Groom.

Les attentats, ceux de Charlie et du 13 novembre, ainsi que la crise ukrainienne ou encore la COP 21 sont au sommaire du nouveau magazine qui proposera deux fois par an un décryptage de l’info. 96 pages de BD et de rédactionnels sur des thèmes plutôt sérieux avec un ton pourtant proche, nous annonce-t-on, du magazine Spirou. Côté équipe, Matz, Zidrou, Lupano, Cauuet ou encore Tome seront de la partie, épaulés par quelques spécialistes universitaires.

Groom, en kiosque le 7 janvier. 6,90€, disponible aussi sur le web ici

Eric Guillaud

22 déc

Chroniques de Noël : What a wonderful world!, un Zep pour les grands et les pas trop petits

ZEpppAïe ! Noël approche à la vitesse de la lumière et vous séchez affreusement question cadeaux? Alors voici rien que pour vous une sélection de BD qui feront à coup sûr de l’effet au pied du sapin.

Demander aux pires tyrans de la planète de prendre la pose et de sourire le temps de leur tirer le portrait, il n’y a qu’un Zep pour imaginer la scène et la représenter de quelques coups de crayon. Cet excellent dessin ouvre l’album What a wonderful world! paru aux éditions Delcourt en octobre dernier. 180 pages d’histoires courtes de 1 à 3 ou 4 planches dans l’esprit des dessins de presse.  « J’ai retrouvé le plaisir d’une forme de dessin d’actu… », confie Zep, « même si l’actualité en question était surtout celle de mon atelier ».

L’actu de son atelier mais aussi du monde. Zep évoque en vrac et dans le plus grand désordre J.J. Cale, la drague, le sport, la sexualité des super-héros, les poils dans les urinoirs, la bande de Gaza, la guerre en Syrie, l’érection matinale, le porno, les choux de Bruxelles, les musées, les jeunes qui s’engagent pour le djihad, les bonnes résolutions de la nouvelle année… autant de questions essentielles qui font la vie. « Le dessin est une sorte de sixième sens. Je dessine pour raconter. Je me raconte, mais en vrai, je raconte le monde dans lequel je vis à travers mon personnage ».

What a wonderful world! est à l’origine un blog hébergé par lemonde.fr que Zep a lancé en 2014. Même s’il entretient « des rapports assez conflictuels » avec Internet, Zep met rapidement son blog sur orbite avec plus d’un million de pages vues dès les débuts. Alors pourquoi repasser en mode papier ? « Parce que j’aime les livres! », explique Zep, « Mes livres sont mes propres balises. Plus que mon âge, ce sont mes livres qui me font grandir… ». Dire que c’est du grand Zep sous-entendrait qu’il existe du petit Zep ou du moyen Zep, ce qui n’est pas le cas. Alors, disons simplement que c’est du Zep !

Eric Guillaud

What a wonderful world!, de Zep. Editions Delcourt. 19,99€

Chroniques de Noël : Flora et les étoiles filantes de Chantal Van Den Heuvel et Daphné Collignon

BD-FloraAïe ! Noël approche à la vitesse de la lumière et vous séchez affreusement question cadeaux? Alors voici rien que pour vous une sélection de BD qui feront à coup sûr de l’effet au pied du sapin.

À 20 ans, Flora rêvait d’être grand reporter, de parcourir le monde à la recherche des derniers gorilles du Kilimandjaro, Finalement, à 40 ans, elle travaille comme pigiste dans Coucou, la feuille de chou d’une société de logements sociaux. Rien de très jouissif, un boulot alimentaire comme tant d’autres qui lui permet quand même, mais jusqu’à quand, de payer l’emprunt pour sa maison. Et c’est déjà pas mal. Flora fait partie de ces célibataires non volontaires, divorcée, et bien décidée à retrouver l’âme soeur. Mais comment faire ? Par l’intermédiaire du site de rencontres sur lequel elle s’est inscrite ? Ce n’est pas gagné…

Les bandes dessinées sur les quarantenaires en crise font ployer les étagères des librairies spécialisées. Certaines sortent tout de même du lot comme celle-ci, parue en octobre dernier au Lombard. Flora est une héroïne attachante, très attachante, et plutôt mignonne, qui nous raconte son quotidien de femme violemment plaquée par son homme et à la recherche d’un « petit coin où être heureuse et trouver l’amour… comme à peu près sept milliards d’individus!« . Un graphisme sobre et raffiné, une histoire simple mais joliment racontée, un album sympathique pour les quarantenaires et les autres !

Eric Guillaud

Flora et les étoiles filantes, de Chantal Van Den Heuvel et Daphné Collignon. Editions Le Lombard. 14,45€ 

Capture d’écran 2014-12-17 à 17.21.50

Dix BD pour Noël : on vous laisse choisir le paquet cadeau !

capture_decran_2015-12-01_a_20.38.57bisNoël approche à la vitesse de la lumière et vous séchez affreusement question cadeaux ? Pas de panique, voici rien que pour vous une petite sélection de BD en tout genre à glisser sous le sapin le plus proche…

Mobilisation générale au ​sein de l’équipe web pour lire toutes les nouveautés du moment et en retenir dix. Résultat : une sélection qui couvre tous les styles, tous les goûts, tous les budgets. Joyeuses fêtes et bonnes lectures.

La suite ici…

21 déc

Rencontre avec le Nantais Pedrosa autour de son nouvel album Les Equinoxes

Il nous avait enthousiasmé avec l’album Portugal paru en 2011, il marque à nouveau cette fin d’année 2015 avec Les Equinoxes, un récit rythmé par les saisons et les sentiments humains. Une équipe de France 3 Pays de la Loire l’a rencontré. Il nous raconte son intention, sa technique…

Un sujet d’Eric Aubron, Sandrine Gadet et Denis Leroy

20 déc

Chroniques de Noël : des chats qui ne vous laisseront pas de poils sur le canapé

encyclopedieCurieuseBizarreT2Non seulement, ces chats là ne vous laisseront pas de poils sur le canapé mais ils ne vous réveilleront pas non plus à 5h00 du matin dans l’espoir d’un festin de croquettes. Non, ces chats-là sont des chats de papier, des héros de BD. Aucun risque donc si vous êtes allergique à nos amis félins.

Pourquoi les chats enterrent-ils leurs cacas ? Eh oui, pourquoi ? Je suis persuadé que cette question vous taraude l’esprit depuis toujours. Tout simplement pour éviter d’être repérés par leurs prédateurs. C’est l’une des nombreuses réponses qu’apporte L’Encyclopédie curieuse et bizarre dont le deuxième volume fraichement sorti est consacré aux chats. Vous pourrez aussi y découvrir la liste de leurs super-pouvoirs, leurs techniques d’intimidation, le sens du ronronnement, leurs caractères… et des millions d’autres choses. Trois parties dans cet ouvrage, l’ABC du chat pour tout savoir de lui, des histoires de chats et pour finir des trucs et astuces matoumatiques, le tout illustré avec bonheur et humour par Billy Brouillard (L’Encyclopédie curieuse & bizarre (tome 2), de Billy Brouillard et Guillaume Bianco. Editions Soleil. 14,95€)9782756047898_1_75

Une autre question : savez-vous ce qu’est un ocelot ? Un félin qui vit en Amérique du sud et en Amérique centrale. Et celui que vous voyez sur la couverture de cet album paru aux éditions Delcourt s’appelle Doudou de la Gür Gandine et vient de remporter le premier prix du concours « La France qui miaule ». Autant dire que sa maîtresse n’est pas prête à confier l’animal à n’importe qui. Sauf que notre Doudou de la Gür Gandine finit par tomber entre les mains de gens peu scrupuleux qui vont le kidnapper pour en tirer de l’argent. Le Doudou parvient à s’échapper et se retrouve seul à errer dans les rues de Paris. Pas longtemps, Doudou de la Gür Gandine croise le chemin de quelques matous parigots. Et le voilà parti pour une nouvelle aventure, simple mais merveilleusement bien mise en images par Agnès Fouquart. (Ocelot le chat qui n’en était pas un, de Morvan, Tréfouël et Fouquart. Editions Delcourt. 12,50€)

Eric Guillaud

Chroniques de Noël : Malabar, le super-héros qui fait des bulles chez Dupuis

Couv_258376Aïe ! Noël approche à la vitesse de la lumière et vous séchez affreusement question cadeaux? Alors voici rien que pour vous une sélection de BD qui feront à coup sûr de l’effet au pied du sapin.

Il a combattu les animaux les plus sauvages, affronté les monstres les plus terribles, renvoyé dans leurs manoirs les fantômes de la pire espèce, exploré les territoires les plus lointains, sauvé la vie de millions de gens, c’est un héros, un super-héros, qui arbore fièrement un gros « M » sur son torse, un « M » qui veut dire Malabar.

Forcément, ça vous rappelle quelque chose. Un personnage hors du commun, un gars du genre costaud, du genre qu’on ne contredit pas, un Malabar quoi !

Depuis 1969 et jusqu’à peu son physique de Monsieur Propre croisé Tintin a hanté le papier d’emballage des fameux bubble-gum du même nom reconnaissables à leur couleur rose.

Un rose que même les garçons les plus teigneux du quartier adoraient. Un Malabar par-ci, un Malabar par-là… Et ça masticotait du matin au soir, du soir au matin. Ça masticotait et ça tatouait ! Car dans chaque Malabar se cachait un tatouage qui donnait l’air d’un dur, d’un pirate, d’un cow-boy… au service du bien quand même.

Disparu des écrans radar il y a quelques temps, Malabar refait surface grâce au travail minutieux d’Alain Lachartre consigné dans le livre Malabar, Histoires de bulles paru aux éditions Dupuis, un ouvrage costaud lui-aussi, près de 400 pages, qui réunit les plus belles réalisations, vignettes, tatouages, planches publicitaires… autour du personnage.

Et on y apprend que Maurice Rosy, notamment scénariste des premières aventures de Tif et Tondu, mais aussi Franck Margerin, Mic Delinx, Régis Loisel ou encore Philippe Luguy, des grands noms du Neuvième art, ont travaillé sur les aventures de Malabar.

Un livre très complet, parfois un peu trop commenté, abondamment illustré, complété par une timeline des concepteurs, créateurs ou dessinateurs invités à plancher sur les aventures de notre blondinet musclé.

Eric Guillaud

Malabar, histoires de bulles, de Alain Lachartre. Editions Dupuis. 28€

19 déc

Chroniques de Noël : Bye-bye Maggie, une saga romanesque dans l’Amérique contemporaine signée Jaime Hernandez

album-cover-large-27627Aïe ! Noël approche à la vitesse de la lumière et vous séchez affreusement question cadeaux? Alors voici rien que pour vous une sélection de BD qui feront à coup sûr de l’effet au pied du sapin.

L’album Bye-bye Maggie peut sans souci se lire comme un one-shot mais il s’inscrit dans une vaste série connue sous le nom de Love and Rockets initiée en 1981 par les frères Jaime, Gilbert et Mario Hernandez et parvenue en ordre totalement dispersée de ce côté-ci de l’Atlantique. Publiée un temps chez Comics USA, Albin Michel, Seuil, Rackham puis Vertige Graphic, la série semble finalement trouver éditeur à sa mesure en 2009 avec Delcourt et la collection Outsider.

Peu connue en France, Love and Rockets est pourtant considérée aux Etats-Unis comme une oeuvre essentielle de la bande dessinée indépendante, une oeuvre partagée en deux sous-séries, Palomar animée par Gilbert et se déroulant en Amérique centrale, Locas écrite par Jaime et  s’inscrivant pour sa part dans une banlieue hispanique de Los Angeles. Deux univers qui ne se croisent pas même si les deux récits, publiés simultanément, racontent tous deux la vie de personnages ordinaires à plusieurs époques de leur vie.

Dans ce nouvel album de Jaime, Maggie approche de la cinquantaine, elle vit toujours en coloc mais deux gars rodent autour d’elle, Ray un ex et Reno un artiste…

Un graphisme en noir et blanc raffiné, un esprit underground omniprésent, une histoire subtile, des personnages attachants, « un vrai cours magistral de bande dessinée » dixit le grand Adrian Tomine, bref la lecture de Bye-bye Maggie vous permettra de comprendre comment la série a inspiré et inspire aujourd’hui encore une génération entière d’auteurs de bande dessinée. Extra !

Eric Guillaud

Bye-bye Maggie, de Jaime Hernandez. Editions Delcourt. 16,95€

Capture d’écran 2014-12-17 à 17.22.12

 

17 déc

Festival international de la bande dessinée d’Angoulême : « Vive la marée! » de Prudhomme et Rabaté et « Cher pays de notre enfance » de Davodeau et Collombat dans la sélection officielle

VisuelAfficheOtomoQuarante albums très précisément ont été retenus dans la sélection officielle de la 43e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Parmi eux L’Arabe du futur 2 de Riad Satouf, Combats de Goossens, Le piano oriental de Zeina Abirached, La République du catch de Nicolas de Creécy… ainsi que deux productions ligériennes, Vive la marée! de Prudhomme et Rabaté et Cher pays de notre enfance de Collombat et Davodeau.

Toutes les infos ici

13 déc

Chroniques de Noël : Eloge de la névrose en 10 syndromes de Leslie Plée

eloge-de-la-nevrose-en-10-syndromesAïe ! Noël approche à la vitesse de la lumière et vous séchez affreusement question cadeaux? Alors voici rien que pour vous une sélection de BD qui feront à coup sûr de l’effet au pied du sapin.

A quoi reconnaît-on un adulte ? C’est simple, selon Leslie Plée, l’adulte est sérieux, fiable, rarement malade, sans angoisses, il fait du ménage régulièrement, aime les endives, écoute France Inter le matin, regarde Arte le soir, paie ses impôts, prend le temps de faire de la cuisine… Bon, autant dire que vu comme ça, ça ne fait pas forcément très envie. Enfin pour ceux qui n’y sont pas encore arrivés. Ça ne fait pas très envie et pourtant les adolescents passent leur temps à mimer l’âge adulte. C’est le syndrome de l’adultisme, l’un des dix syndromes des névroses du quotidien que décortique Leslie Plée dans ce livre paru en août aux éditions Delcourt. C’est fin, c’est drôle, ça se mange sans faim comme tous les albums de l’auteure, depuis Moi vivant vous n’aurez jamais de pauses à Michel un chat sauvage en passant par Vivre vieux et gros : les clés du succès ou L’Effet kiss pas cool. Parmi les autres syndromes abordés, celui de la personne normale, volonté malsaine d’être une personne dite normale en dépit de sa personnalité fantasque ou celui de l’imposteur procrastinateur, trouble psychologique semi-permanent rencontré par un sujet inhibé qui se reconnaît aucun talent. Bref, il y en a pour tout le monde…

Eric Guillaud

Eloge de la névrose en 10 syndromes, de Leslie Plée. Editions Delcourt. 15,95€