30 juil

Eisner Awards 2014 : Jacques Tardi reçoit le prix de la meilleure BD étrangère avec Putain de guerre

939_4fc4e482ad8a4e1dba3300f069a76ae8Publié chez Casterman en 2008, réédité en 2014, édité aux Etats-Unis sous le titre Goddamn this war!, l’album de Jacques Tardi et de Jean-Pierre Verney sur la guerre de 14/18, Putain de guerre !, a remporté le prix de la meilleur BD étrangère aux Eisner Awards 2014.

De La Fleur au fusil à Putain de guerre! en passant par Varlot soldat, La Der des Ders ou La Véritable histoire du soldat inconnu, Jacques Tardi n’a eu de cesse de crier son incompréhension, son indignation face à cette boucherie à ciel ouvert, ce suicide collectif, dessinant sans relâche les tranchées, les bombes, les barbelés, les gaz… et surtout les hommes, ces hommes français, allemands ou autres, terrés, apeurés, côtoyant chaque jour les rats et la boue, les excréments et les charognes, les boyaux et les morceaux de cervelles, les gueules cassées et les corps en décomposition. Des héros ? Non, Tardi les dessine comme des hommes plus souvent avec la trouille au ventre que l’envie d’en découdre. Dans ses albums, comme ici dans Putain de guerre!, Tardi va au plus près pour toucher l’horreur de sa pointe de crayon. Un véritable témoignage lu et approuvé par les historiens notamment par Jean-Pierre Verney, son ami, qui signe ici une trentaine de pages sur la Grande guerre accompagnées de moultes photographies (la chronique complète de l’album ici).

Dans la même catégorie concourait notamment le livre de David B., Incidents in the night, publié en France par l’éditeur indépendant L’Association.

Le palmarès complet ici

25 juil

Chroniques d’été : L’amour est dans les vignes… et dans « Premières vendanges » de Wandrille et Nalin

album-cover-large-22604C’est l’été, les doigts de pied en éventail, le cerveau en mode repos et enfin du temps pour lire et rattraper le retard. Sur la table de chevet, quelques livres en attente. C’est le moment…

« Le maire nous unit, le curé nous bénit, vive le maire, vive le curé, vive le Mercurey ! » Et c’est parti pour deux semaines de vendanges. Deux semaines de dur labeur au milieu des vignes, deux semaines aussi de fiesta entre vendangeurs, filles et garçons. Il faut bien goûter le raisin ! Et pour rien au monde, Caroline et Laetitia auraient loupé ce rendez-vous, emmenant même avec elles cette année une amie néophyte, Inès. Le cul en l’air, le nez dans la terre, les mains dans le raisin, nos trois copines vont connaître les joies des vendanges et revenir un peu plus grandes, un peu plus adultes…

Bon, Premières Vendange, sorti en avril, n’est pas la BD du siècle. Rien de très profond ici mais une histoire qui nous parle tout de même d’amitié, d’amour, de passage à l’âge adulte. Les auteurs, Wandrille et Anne-Lise Nalin, ont tous deux participé à la bédénovela Les Autres gens créée par Thomas Cadène, autrefois disponible sur le web et en album chez Dupuis. Anne-Lise Nalin signe ici son premier véritable album, son trait semi réaliste apporte une fraîcheur étonnante à l’ensemble. A lire sous le soleil exactement, entre la glace pistache-coco et l’apéro !

Eric Guillaud

Premières vendanges, de Wandrille et Anne-Lise Nalin. Editions Delcourt. 14,50 €

© Delcourt - Wandrille & Nalin

© Delcourt – Wandrille & Nalin

21 juil

Chroniques d’été : La Technique du périnée ou l’amour 2.0 selon Ruppert et Mulot

9782800160795C’est l’été, les doigts de pied en éventail, le cerveau en mode repos et enfin du temps pour lire et rattraper le retard. Sur la table de chevet, quelques livres en attente comme cette bande dessinée de Ruppert et Mulot sur l’amour 2.0. C’est le moment…

Et quand je dis l’amour 2.0, il serait plus juste de dire le sexe 2.0 tant l’histoire que nous racontent Ruppert et Mulot commence comme une histoire de sexe purement et simplement. Du sexe virtuel mais du sexe ! JH, jeune homme bien sous tous rapports rencontre une fille, Sarah, via l’application OKCupid. Ensemble, ils prennent l’habitude de se connecter sur Skype et de s’y adonner à quelques fantaisies érotiques pour le plaisir de l’autre. Un jeu solitaire qui tourne vite au jeu de séduction. Et ce qui devait arriver arriva : JH souhaite rencontrer Sarah pour de vrai. Et il la rencontre dans une soirée mondaine et libertine pendant laquelle la jeune femme lui propose un défi sexuel ou plus exactement un défi d’abstinence sexuelle. JH devra muscler son périnée pour dissocier l’orgasme de l’éjaculation et ne plus éjaculer pendant plusieurs mois…

Florent Ruppert et Jérôme Mulot viennent du monde de la bande dessinée dite alternative, L’Association notamment, où ils ont rôdé leur technique de travail. L’un et l’autre contribuent au dessin comme au scénario. Après La Grande Odalisque, album également paru aux éditions Dupuis, le tandem signe La Technique du périnée, un récit étonnant sur fond de libertinage et d’échangisme mais un récit jamais vulgaire, jamais pornographique. Vous ne verrez pas ici de scènes hard ou même érotiques, tout est dans la métaphore, la suggestion. Une BD de cul sans cul en somme, du moins graphiquement. C’est léger, épuré, rafraîchissant, on l’emmène dans le sac de plage !

Eric Guillaud

La Technique du périnée, de Ruppert et Mulot. Editions Dupuis. 20,50 €

20 juil

Chroniques d’été : André Juillard et Didier Convard rendent hommage à Blake et Mortimer

Couv_213736C’est l’été, les doigts de pied en éventail, le cerveau en mode repos et enfin du temps pour lire et rattraper le retard. Sur la table de chevet, quelques livres en attente. C’est le moment…

Cela fait quelques années que Francis Blake et Philip Mortimer ne courent plus après la marque jaune. L’un et l’autre se sont retirés et profitent d’une retraite bien méritée. Mais une lettre mystérieuse en provenance du Caire et signée du dernier gardien du secret vient les sortir d’une certaine léthargie et leur offrir une ultime aventure, une aventure immobile.

Sorti en avril dernier, ce magnifique petit livre au format à l’italienne, conçu par le tandem Convard – Juillard, se présente comme un vibrant hommage aux héros créés par Edgar P. Jacobs en 1946. Sur la base d’un échange de courrier entre un Blake et un Mortimer vieillis, ils élaborent une dernière aventure avec au menu quelque révélations et surtout cette toujours profonde amitié qui lie les deux hommes.

Une très beau livre conçu pour les amoureux des aventures de Blake et Mortimer et plus largement du Neuvième art !

Eric Guillaud

L’Aventure immobile, de Convard et Juillard. Editions Blake & Mortimer. 13,99 €

18 juil

Le Captivé ou l’histoire ahurissante d’un voyageur compulsif

COUVERTURE_CAPTIVE_WEB1A voir la moitié de la France se jeter sur les routes chaque été, on pourrait penser le pays atteint de voyagite aiguë. Mais ce serait sans compter avec les vrais cas pathologiques. Albert Dadas en fait partie. Lorsqu’il décide de prendre la route, ce n’est pas pour s’allonger sur une plage ensoleillée ou faire le tour des châteaux de la Loire. Albert Dadas n’a rien du touriste moyen, c’est un captivé, un homme atteint de la folie du fugueur. Il suffit qu’il entende un nom de ville ou de pays pour qu’il quitte immédiatement sa maison et se mette à marcher en leur direction. Ainsi, va-t-il se retrouver successivement à Pau, Paris, Nantes, Marseille mais aussi en Algérie, à Moscou, en Pologne ou en Autriche… Et à chaque fois le même scénario : Albert Dadas finit dans un hôpital ou une prison, sans argent, sans papier… jusqu’au jour où sa route croise celle de Philippe Tissié, un jeune interne en psychiatrie à l’hôpital Saint-André de Bordeaux.

Un sympathique scénario de fiction pensez-vous ? Bien plus que cela. L’histoire du Captivé est en fait basée sur des faits et des personnages bien réels que Christophe Dabitch (Abdallahi, Jeronimus…) et Christian Durieux (Le Pont, Les Gens honnêtes…) ont exhumés après un conséquent travail de recherche et de documentation. L’album reconstitue la vie d’errance de Dadas mais aussi et surtout sa rencontre avec Tissié qui parviendra à le guérir et deviendra ainsi célèbre. Un récit étonnant à la mise en scène et au graphisme irréprochables.

Eric Guillaud

Le Captivé, de Dabitch et Durieux. Editions Futuropolis. 19 €

Futuropolis / Dabitch & Durieux

Futuropolis / Dabitch & Durieux

14 juil

Les légendes du Tour de France mises en selle par Jan Cleijne

Capture d’écran 2014-07-14 à 10.51.36La retransmission télévisée quotidienne ne suffit pas à assouvir votre passion pour le cyclisme et le Tour de France ? Alors, voici pour vous tous les amoureux de la petite reine l’album de circonstance, on y parle que de ça, 144 pages d’exploits, d’ascensions, d’échappées, de sprints, de cols, de braquets, de maillots jaunes. Garin, Hinault, Merckx, Anquetil, Coppi, Armstrong… tous ceux qui ont contribué à faire de ce rendez-vous annuel l’un des plus grands événements sportifs de la planète, une légende, une pièce maitresse de notre patrimoine sportif, sont là, croqués par Jan Cleijne, un illustrateur néerlandais venu du cinéma d’animation et qui signe ici sont premier album de bande dessinée. De 1903 à nos jours, l’auteur nous propose un condensé de l’histoire du Tour avec un graphisme plutôt agréable et des atmosphères travaillées.

Cerise sur le gâteau, le dernières pages de l’album propose un cahier des palmarès réunissant tous les vainqueurs du Tour, les meilleurs grimpeurs, les maillots verts, les records de victoires finales ou de victoires d’étapes… En un clin d’oeil par exemple, vous noterez que le dernier Français à avoir remporté le Tour était Bernard Hinault. C’était en 1985 !

Eric Guillaud

Les légendes du Tour, de Jan Cleijne. Editions Paquet. 19,95€

13 juil

Cet été-là, un roman graphique de Jillian Tamaki et Mariko Tamaki

9782369810889FSCet été-là à Awago au Canada, quelque chose a changé ! Si Rose et Windy se sont bien retrouvées comme tous les ans, chacune partageant avec leur famille respective un cottage sur les bords du lac, les deux amies ont vieilli d’une année, suffisamment pour ne plus avoir les mêmes envies. Finis les châteaux de sable, surtout pour Rose qui du haut de ses 13 ans, a désormais d’autre préoccupations, d’autres interrogations aussi autour de l’amour, du sexe, des garçons, des transformations de son corps. Entre deux barbecues en famille et deux vidéos de films d’horreur, Rose s’intéresse de très près à  une bande d’adolescents et à leurs histoires de coeur…

Magnifique ! Mariko Tamaki et Jillian Tamaki nous offrent avec ce roman graphique une histoire intimiste sur ce moment très particulier de la pré-adolecence pendant lequel se réveillent nombre d’interrogations sur le monde, la vie, l’autre…Les 300 pages se lisent d’un trait happé par une histoire qui se déroule lentement, très lentement, au rythme des journées d’été. Graig Thompson ne s’y est pas trompé. L’auteur du monumental Blankets signe un éloge absolument dithyrambique sur cet album qui, écrit-il, « avance en chancelant sur la ligne de faille de la préadolescence, quand la naïveté confortable de l’enfance s’estompe, laissant place aux sombres complexités de la vie adulte ». De quoi courir vers la librairie la plus proche et acheter Cet été-là les yeux fermés !

Eric Guillaud

Cet été-là, de Mariko Tamaki et Jillian Tamaki. Editions Rue de Sèvres. 20 €

Chroniques d’été : Lapins crétins, Chi ou Kilari, des héros au format poche

chi-album-illustre-1-glenat-pocheC’est l’été, les doigts de pied en éventail, le cerveau au repos et enfin du temps pour lire et rattraper le retard. Sur la table de chevet, quelques livres en attente. C’est le moment…

Vous les connaissez forcément ! Les Lapins crétins (2,2 millions de jeux vendus), Chi (600 000 exemplaires de la série vendus), Kilari (350 000 ex. vendus) ou encore Les As de La Jungle, tous ces héros débarquent chez Glénat dans une toute nouvelle collection destinée aux 6-11 ans, Glénat Poche, des romans au format poche donc mais largement illustrés.

Dans la première livraison de la maison d’édition, on compte une quinzaine de livres, des stars du manga ou du jeux vidéo mais aussi une création originale, Psicopattes, réalisée par Hélène Bruller (Guide du zizi sexuel) et le Caennais Tebo, l’exxcceellllent dessinateur de Captain Biceps. Bref, des bouquins malins qui se glissent sans difficulté dans un petit coin de la valise ou du sac à dos et qui viendront à point nommé occuper les bambins les jours de pluie.

Eric Guillaud

Glénat Poche, 4€99 le bouquin

Capture d’écran 2014-07-13 à 10.47.09

09 juil

Chroniques d’été : Comment survivre au collège quand on est un garçon manqué ? Réponse avec Sasha

08fac5b17ec8e6a9e5eda12ec2a08c7aC’est l’été, les doigts de pied en éventail, le cerveau en mode repos et enfin du temps pour lire et rattraper le retard. Sur la table de chevet, quelques livres en attente. C’est le moment…

Une histoire sur la différence à mettre entre les mains de vos enfants ! Sasha vient d’intégrer le collège. C’est la rentrée ! Avec son pantalon, sa casquette et ses cheveux relativement courts, Sasha a tout d’un garçon mais ce n’est pas un garçon, plutôt un garçon manqué. Et ses copains de classe ne vont pas la louper. Dès le premier jour d’école, Sasha est l’objet de moqueries, les uns la raitant de pédé, les autres de pédale ou encore de lesbienne. Au choix ! Loin de s’effondrer, Sasha assume sa différence, sa personnalité, avec un certain sens de l’humour et une maturité étonnante. Rien ne lui fait peur, pas même la caïd de l’école, Moussa…

Auteur précédemment de Génération mal logée et de Moi 20 ans diplômée, motivée… exploitée, deux albums parus aux éditions 12Bis, l’auteure Yatuu s’est surtout fait repérée avec son blog BD qu’elle anime depuis janvier 2010 et sur lequel elle met en scène le quotidien de jeunes stagiaires dans le fabuleux monde de l’entreprise. Entre manga et BD franco-belge, Yatuu signe ici une histoire qui devrait parler aux pré-ados et notamment à tous ceux qui dès la rentrée prochaine rejoindront le monde du collège…

Eric Guillaud

Sasha, de Yatuu. Editions Vents d’Ouest. 9,99 €