16 mar

Le Journal de Jonathan Harvester, Les Fabriques de la mort (tome 1), de Romain Slocombe, Freddy Martin et Vincent Froissard. Editions Delcourt. 13,95 euros.

Etrange. Très étrange ! Depuis son arrivée à Matsushiro, bourgade située au centre du Japon, le jeune journaliste scientifique Jonathan Harvester va de surprise en surprise. A commencer par cette jeune femme venue l’accueillir à la gare, couverte de bandelettes. Et cette université, réplique exacte d’un château de Wewelsburg, en Westphalie. Et pour finir ce professeur japonais Muraki, célèbre pour ses recherches autour du sang artificiel. C’est lui qui est au centre de ce voyage. Jonathan souhaite en effet rédiger un article sur son travail mais l’homme devient subitement hermétique lorsque le journaliste lui parle d’un procès qui aurait eu lieu ici peu après la Seconde guerre mondiale et où aurait été jugés pour crimes de guerre des médecins militaires. C’est dans un livre que Jonathan a fait cette découverte. On y parle d’expériences bactériologiques et d’expérimentations médicales sur des cobayes humains en Mandchourie. Mais quel lien peut-il exister entre ces faits et le professeur pour qu’il réagisse si violemment ?

Artiste complet, à la fois écrivain et à ce titre sélectionné en 2011 pour le Goncourt, réalisateur, traducteur, illustrateur, photographe et auteur de bandes dessinées, Romain Slocombe signe ici un récit captivant, intriguant et rudement bien écrit autour de ce jeune journaliste qui découvre les atrocités menées par la fameuse unité 731, l’unité militaire de recherche bactériologique de l’Armée impériale japonaise. Un scénario bien ficelé donc et un trait à fort caractère signé Freddy Martin, un trait noir et appliqué, relevé par les fabuleuses couleurs de Vincent Froissard. Trois tomes sont prévus, on attend le deuxième avec impatience ! E.G.

Visitez le blog de Freddy Martin