11 mar

Sidi Bouzid kids, de Eric Borg et Alex Talamba. Editions KSTR. 16 euros.

Un an après les faits, Eric Borg au scénario et Alex Talamba au dessin nous proposent de revivre la révolution tunisienne avec un récit « inside », comme on dit dans le milieu de la presse, c’est à dire vue de l’intérieur. Et tout commence bien évidemment en décembre 2010 du côté de Sidi Bouzid. Mohamed, jeune vendeur de fruits et légumes, harassé par les difficultés du quotidien, humilié par la police, s’immole devant un bâtiment public. Très vite, Mohammed devient le symbole de toute une jeunesse qui refuse l’oppression d’un pouvoir vieillissant et suffisant. C’est l’insurrection dans tout le pays. Des semaines de conflits, de violences, et au bout du compte la fuite à l’étranger de Ben Ali et de sa famille. C’est le printemps, le printemps avant l’heure pour tous les Tunisiens…

_____________________________________________

découvrez l’interview de l’auteur ici-même

_____________________________________________

Chacun de nous se souvient de cette période, de l’émotion soulevée par ce peuple en révolte contre le pouvoir répressif de Ben Ali. Et par l’incurie de certaines personnalités politiques françaises. Une révolte ? Non sire, une révolution, aurait-on pu entendre en d’autres temps et d’autres lieux. Une révolution relayée chez nous par les médias traditionnels et en Tunisie par les réseaux sociaux, facebook et twitter en tête. Pour la première fois, une révolution se jouait grâce à la toile, chacun allant de sa petite vidéo, de son indignation, de son appel à rejoindre les révoltés, de son témoignage sur la terreur entretenue pas la police… Eric Borg, connu des bédéphiles pour avoir créé le magazine Zoo, nous offre un récit bien construit, senti, rythmé, documenté, un récit de fiction, certes, mais totalement encré dans la réalité historique avec quelques libertés assumées et expliquées par l’auteur en postface. Quant à Alex Talamba, dont c’est ici le premier ouvrage en langue française, son graphisme de caractère sert admirablement l’histoire. Un très bon livre, forcément passionnant et utilement complété par un dossier graphique qui revient sur la révolution, ses acteurs, le rôle des réseaux sociaux… E.G.